Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

Afrique du Sud

Table des matières

Projets de développement international en Afrique du Sud

Projets de développement international en Afrique du Sud

Décaissements de l'ACDI en Afrique du Sud

2011-2012
Total : 14,19 M$
Portrait d'un bambin sud-africain dans un porte-bébé. © ACDI-CIDA/Roger LeMoyne

Aperçu

Depuis la fin de l'apartheid, en 1994, l'Afrique du Sud est devenue le principal moteur de la croissance en Afrique subsaharienne. C'est aussi l'un des principaux architectes du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD, en anglais), et un acteur important en matière de stabilité régionale. Première puissance économique du continent africain, l'Afrique du Sud compte plus de 48 millions d'habitants. Elle est dotée d'un marché diversifié, de ressources naturelles abondantes, d'un secteur manufacturier bien établi, d'un secteur de services financiers bien développé, d'infrastructures de transport étendues, de bons réseaux de communications et d'infrastructures de distribution modernes. Par contre, de larges pans de la population, principalement les communautés noires, vivent dans la pauvreté extrême et le dénuement.

En 2012, l'Afrique du Sud occupait le 121e rang sur 187 pays selon l'indice du développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement. Depuis 1990, elle a reculé d'une quarantaine de places, surtout en raison de la pandémie de VIH/sida. Ce fléau a fortement réduit l'espérance de vie et continue de mettre à rude épreuve les services sociaux, en plus d'imposer un lourd fardeau aux femmes et aux enfants. On estime qu'un adulte sur cinq est séropositif en Afrique du Sud, ce qui en fait le pays avec le plus grand nombre de personnes infectées au monde. On compte aussi environ 1,2 million d'orphelins du sida, c'est-à-dire des enfants dont les deux parents sont morts du VIH/sida.

L'Afrique du Sud possède de solides politiques juridiques et constitutionnelles, mais n'a pas les capacités pour les mettre en œuvre efficacement. Cette situation s'explique en partie par l'éducation médiocre reçue par de nombreux Sud-Africains de race noire pendant l'apartheid, et par la trop lente réforme de l'éducation depuis la disparition de ce régime. Le manque de compétences qui en résulte, associé à un taux de chômage de 25 %, rend difficile pour le gouvernement sud-africain de fournir des services aux collectivités démunies.

Priorités

Le Canada et l'Afrique du Sud ont signé un accord général de coopération au développement (PDF en anglais, 27 Ko, 1 page) en 2006. La programmation canadienne en matière de développement international en Afrique du Sud correspond aux principales priorités indiquées dans le Programme d'action 2009 (PDF en anglais, 1,23 Mo, 12 pages) du gouvernement sud-africain. L'Afrique du Sud est résolue à renforcer ses systèmes d'administration publique et réglementaire et à offrir de meilleurs services de santé publique à la population.

Jusqu'au 31 mars 2014, la programmation en matière d'aide au développement international du Canada en Afrique du Sud vise à aider le pays à améliorer la prestation des services liés au VIH/sida et à mettre en place des institutions publiques responsables, tout en lui permettant de prendre sa place sur la scène régionale grâce au partage de ses compétences.

Enfants et jeunes

L'Afrique du Sud est un des rares pays où les taux de mortalité juvénile et infantile sont en hausse. Cette situation est due en grande partie à la transmission du VIH de la mère à l'enfant lors de la naissance. Le Canada continue d'aider l'Afrique du Sud à mettre en œuvre son Plan stratégique national de lutte contre le VIH/sida et les infections transmissibles sexuellement (2012-2016, PDF en anglais, 1,44 Mo, 86 pages). Ses efforts visent à améliorer les services liés au VIH/sida, en appuyant des projets qui touchent principalement les enfants et les jeunes et qui réduisent le nombre de personnes nouvellement infectées. Le Canada s'efforce aussi d'offrir aux enfants d'âge scolaire et aux jeunes un meilleur accès à des services de soutien, de soins, de traitement et de prévention en matière de VIH/sida, en tenant compte des différences entre les sexes. Tant le gouvernement que les organisations de la société civile sont ciblés.

Exemples de résultats attendus
  • Plus de 10 000 travailleurs en santé publique seront formés et mieux outillés pour travailler avec des patients porteurs du VIH ou sidéens, y compris des enfants et des jeunes.
  • Plus de 92 000 patients auront accès à des soins palliatifs à domicile.
  • Plus de 120 organisations communautaires de lutte contre le VIH/sida (qui offrent des services à 200 000 personnes, dont des enfants et des jeunes) amélioreront leur capacité à fournir des services de prévention, de soins et de soutien en matière de VIH/sida.

Gouvernance démocratique

La grave pénurie de compétences au sein du gouvernement national, des gouvernements provinciaux et des administrations locales de l'Afrique du Sud réduit la capacité de ces derniers à fournir des services aux pauvres. Le Canada continue d'appuyer les efforts qui visent à mettre en place des institutions gouvernementales et non gouvernementales responsables.

La gouvernance démocratique est l'un des cinq thèmes prioritaires du Canada en matière d'aide au développement internationale du Canada.

Exemples de résultats attendus
  • Des institutions ciblées du secteur public verront leur capacité technique, leurs connaissances et leurs compétences renforcées et pourront fournir de meilleurs services à plus de 5 000 000 de personnes vulnérables.
  • Plus de 40 organisations de la société civile et 8 institutions du secteur public utiliseront de nouveaux cadres de responsabilisation et de gestion.

Vers une aide plus efficace

L'Afrique du Sud adhère à la Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide au développement (PDF, 1,55 Mo, 26 pages). Elle est un de ses plus ardents défenseurs, en plus de se faire le champion de sa mise en œuvre.

Les donateurs sont invités à acheminer leurs contributions par l'entremise du Fonds pour le Programme de reconstruction et de développement du Trésor national sud-africain. Ce Fonds est géré selon les principes de la prise en charge locale, de l'harmonisation avec les procédures et les processus locaux, de la responsabilité mutuelle et de l'obtention de résultats.

Réalisations 2012-2013

Enfants et jeunes

  • Aide qui permet de fournir des soins à plus de 100 000 patients, y compris de nombreux enfants et jeunes, en appuyant les centres de soins palliatifs et en améliorant les programmes de soins à domicile pour les personnes qui vivent avec le VIH/sida et leur famille.
  • Appui à 36 organisations communautaires dans les six provinces les plus pauvres, qui a permis d'améliorer les soins et les services en matière de VIH/sida pour plus de 1,9 million de personnes, y compris des enfants et des jeunes.

Gouvernance démocratique

  • Amélioration de la gestion du rendement dans le secteur public en Afrique du Sud grâce à l'adaptation du cadre de responsabilisation de gestion du Canada. L'outil a été lancé dans 156 ministères de niveaux provincial et national d'Afrique du Sud en 2012-2013.
  • Mise sur pied du seul programme de formation reconnu, portant sur l'intégration de la question de l'égalité entre les sexes en Afrique du Sud pour les fonctionnaires, et formation de 10 instructeurs et de quelque 5 000 fonctionnaires pour qu'ils intègrent ce thème dans les politiques et les programmes gouvernementaux.
  • Formation de 1 606 fonctionnaires et de 1 722 spécialistes de la lutte anticorruption sur l'élaboration de politiques et de stratégies de lutte contre la corruption, la gestion de renseignements liés à la corruption, ainsi que les processus disciplinaires et les problèmes d'éthique dans le milieu de travail. Plusieurs ministères offrent maintenant leurs propres ateliers sur la sensibilisation à la lutte contre la corruption à l'interne, à partir du matériel de formation élaboré avec le soutien du Canada.
  • Aide à l'inclusion d'une formation de cinq jours sur l'intégration de l'égalité entre les sexes et la lutte contre la corruption dans le cadre du programme obligatoire d'initiation de 25 jours pour les nouveaux fonctionnaires sud-africains. Le programme devrait être offert à quelque 20 000 nouveaux employés chaque année.
  • Appui à l'élaboration d'un manuel pour les professionnels de la santé mentale qui travaillent dans le domaine de la violence faite aux enfants, en collaboration avec la Teddy Bear Clinic, une organisation de la société civile sud-africaine. On s'attend à ce que ce manuel soit utilisé par 300 à 400 professionnels de la santé chaque année, particulièrement dans les régions rurales.
  • Aide au renforcement des capacités du secteur public au Rwanda, au Burundi et au Soudan du Sud dans le cadre d'une initiative pilote de coopération trilatérale avec l'Afrique du Sud. Le projet a permis de former plus de 500 instructeurs sur les éléments suivants : mentorat et encadrement sur l'égalité entre les sexes, intégration de la problématique, systèmes de gestion de la formation, élaboration d'études de cas, conception d'un programme d'enseignement, ainsi que suivi et évaluation.

Note : Si vous ne pouvez accéder aux documents fournis dans un format de rechange, veuillez visiter la page d'aide.