Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

Communiqué conjoint des gouvernements de l'Australie, du Canada, de la Commission européenne, des États-Unis d'Amérique, de l'Italie, du Japon et de la Nouvelle-Zélande

Le 13 avril 2012

Irrégularités financières touchant le projet de remise en état d'écoles réalisé en 2009-2010 par l'UNICEF dans le nord-ouest du Pakistan

L'UNICEF a confirmé à un groupe de donateurs qu'une somme estimative de 4 millions de dollars américains provenant de bailleurs de fonds a été détournée dans le cadre de son projet de remise en état d'écoles, chiffré à 6,2 millions de dollars américains, qui a été mis en œuvre en 2009-2010 dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, dans le nord-ouest du Pakistan.

C'est d'abord grâce à son système interne de surveillance financière que l'UNICEF a détecté, en 2010, les irrégularités touchant ce projet. En octobre de cette même année, elle a alerté un groupe de donateurs au Pakistan de la possibilité que des fonds aient été perdus.

En janvier 2012, l'UNICEF a confirmé aux donateurs qu'elle avait mené une série d'enquêtes, lesquelles ont révélé que des fonds ont bel et bien été détournés, entre autres des fonds versés par l'Australie, le Canada, la Commission européenne, les États-Unis, l'Italie, le Japon et la Nouvelle-Zélande.

Les fraudes dont les programmes menés par des organisations internationales comme l'UNICEF sont la cible privent d'une aide les populations pauvres des pays en développement et minent la confiance du public à l'égard des interventions de développement international. Nous, donateurs, ne tolérons aucune forme de fraude, et nous exhortons nos partenaires à agir rapidement et résolument dès qu'une fraude est décelée.

Nous tenons à souligner les efforts déployés jusqu'ici par l'UNICEF pour mettre au jour cette affaire et en faire état, et nous l'invitons à poursuivre dans cette voie, notamment en collaborant avec le gouvernement du Pakistan, afin de recouvrer les fonds détournés. Nous nous réjouissons par ailleurs des mesures que l'UNICEF a prises pour améliorer ses mécanismes de suivi et de gestion des risques et pour assurer plus étroitement la conformité aux exigences en matière de contrôle de vérification interne, comme le veulent les recommandations issues de ses enquêtes. Nous travaillons de concert avec l'UNICEF pour veiller à ce que des mesures de protection adéquates soient mises en place en vue d'éviter que de tels incidents se reproduisent, et pour s'assurer que des renseignements sur les programmes et mécanismes de protection de l'UNICEF soient diffusés sur le site Web de cet organisme.

L'UNICEF joue un rôle crucial dans l'acheminement de l'aide humanitaire et de l'aide au développement destinées aux enfants et aux femmes. À titre de membres de la communauté internationale des donateurs, nous jouissons depuis longtemps d'une collaboration fructueuse avec l'UNICEF, y compris au Pakistan. C'est pourquoi nous maintiendrons nos liens avec l'UNICEF afin de continuer d'apporter une aide humanitaire et une aide au développement vitales, et ce, même dans les régions touchées par la fragilité et l'insécurité.

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international (ACDI)
Téléphone : 819-953-6534
Courriel : media@acdi-cida.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @ACDI_CA