Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

La ministre Oda annonce l'étape suivante réalisée par l'ACDI pour accroître l'efficacité de l'aide

Le 22 juillet 2010

Ottawa (Ontario) — L'honorable Beverley J. Oda, ministre de la Coopération internationale, a annoncé aujourd'hui l'étape suivante de la mise en œuvre du plan d'action du Canada pour accroître l'efficacité de l'aide, soit l'adoption d'une nouvelle approche visant à mobiliser les Canadiens et les organisations qui participent au développement international.

La nouvelle approche en matière de partenariats avec les Canadiens permettra de simplifier le processus de demande et de réduire le fardeau administratif lié aux demandes présentées pour des projets, ce qui laissera davantage de fonds pour mener des activités de développement sur le terrain.

« Les Canadiens peuvent être fiers de faire une différence grâce aux efforts qu'ils déploient en matière de développement et d'aide humanitaire dans le monde, a déclaré la ministre Oda. Les changements annoncés aujourd'hui renforcent l'engagement que notre gouvernement a pris envers les Canadiens, selon lequel les fonds qu'ils consacrent à l'aide seront utilisés aux fins d'un développement international efficace. En travaillant de manière plus efficace avec les organismes d'aide canadiens, le gouvernement du Canada raffermira nos efforts visant à changer la vie des personnes les plus vulnérables au monde, et ce, de façon réelle et durable. »

La nouvelle approche en matière de partenariats avec les Canadiens est mieux ciblée. En fait, l'ACDI consacrera la moitié du financement des partenariats aux 20 pays qu'elle a ciblés. L'autre moitié du financement servira à appuyer des initiatives dans des pays admissibles à l'aide publique au développement. L'ACDI fera également en sorte que 80 % de ses investissements réalisés en partenariat soient conformes à ses trois priorités thématiques annoncées le 20 mai 2009 : accroître la sécurité alimentaire, assurer l'avenir des enfants et des jeunes, et favoriser une croissance économique durable.

Voici les points saillants de la nouvelle approche en matière de partenariats avec les Canadiens.
  • Le nouveau programme Citoyens du monde mobilisera les Canadiens en tant que citoyens du monde pour les faire participer à des initiatives de développement international dans trois secteurs clés : la sensibilisation du public, l'éducation et le savoir ainsi que la participation des jeunes.

  • Le programme Partenaires pour le développement financera les meilleures propositions soumises par des organisations canadiennes en vue d'obtenir des résultats de développement sur le terrain. Ce programme offre aux petites et grandes organisations de développement plus de possibilités de mettre en œuvre des programmes de développement ciblés et axés sur les résultats.
« En rendant le financement des partenariats plus prévisible et plus transparent et en le fournissant en temps utile, nous pouvons contribuer à faire en sorte qu'une plus grande partie des fonds et des ressources des Canadiens servent à appuyer directement les activités de développement sur le terrain, a ajouté la ministre Oda. Grâce à une approche ciblée, les investissements des Canadiens dans le développement international auront des retombées plus importantes et déboucheront sur des résultats durables, un principe clé de l'efficacité de l'aide. »

En mai 2009, en réponse à l'appel lancé par le premier ministre pour rendre l'aide plus ciblée, plus transparente et plus efficace, la ministre Oda a annoncé un nouveau plan d'action pour accroître l'efficacité de l'aide. Pour que l'aide soit efficace, elle doit se traduire par des résultats durables et concrets, et les ressources doivent être optimisées afin de maximiser les retombées. L'annonce d'aujourd'hui se situe dans le prolongement de ces efforts, grâce à la nouvelle approche axée sur les partenariats avec les Canadiens.

De nouvelles lignes directrices sur les partenariats avec les Canadiens seront affichées sur le site Web de l'ACDI au début de l'automne 2010. Le budget annuel demeure inchangé, et les ententes en cours seront respectées.

- 30 -

Renseignements :

Jessica Fletcher
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de la Coopération internationale
Téléphone : 819-953-6238

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international (ACDI)
Téléphone : 819-953-6534
Courriel : media@acdi-cida.gc.ca


Fiche d'information

Le Canada modernise son aide internationale

Depuis son arrivée au pouvoir en 2006, notre gouvernement a contribué de façon importante aux efforts internationaux pour réduire la pauvreté dans le monde.

En mai 2009, l'honorable Beverley J. Oda, ministre de la Coopération internationale, a annoncé que l'une des principales priorités du gouvernement du Canada serait de moderniser notre aide internationale afin d'améliorer son efficacité. Depuis, notre gouvernement a mis en place de nouvelles mesures pour assurer une meilleure utilisation des fonds publics canadiens en rendant son programme d'aide plus ciblé, plus efficace et plus transparent.

L'ACDI met maintenant en œuvre la prochaine étape de cette modernisation visant à accroître l'efficacité de l'aide, en lançant une nouvelle approche pour mobiliser les Canadiens et les organismes en faveur du développement.

A) Programme Citoyens du monde

Dans le cadre du nouveau programme Citoyens du monde, les Canadiens seront invités à participer, en tant que citoyens du monde, à des initiatives de développement international. Des investissements seront effectués dans trois domaines clés :
  • Sensibilisation du public : présenter les pratiques exemplaires en développement international, organiser des rencontres entre de jeunes leaders de pays en développement et des Canadiens et sensibiliser la population au développement.

  • Éducation et savoir : encourager, parmi les citoyens, les organismes d'aide et les gouvernements, l'approfondissement des connaissances et la mise en commun de l'expertise sur les difficultés liées au développement et les résultats.

  • Participation des jeunes : mobiliser des jeunes du Canada et de pays en développement grâce à des programmes ciblés, comme le jumelage scolaire, des stages et la mise en contact de jeunes provenant de pays en développement avec des experts canadiens.
B) Programme Partenaires pour le développement

Le programme Partenaires pour le développement mettra à contribution le savoir-faire et l'esprit d'initiative des Canadiens en matière de développement. En effet, les meilleures propositions présentées par des organismes canadiens désireux de contribuer au développement sur le terrain ainsi qu'à la réduction de la pauvreté seront financées au titre de ce programme. Voici les critères en fonction desquels les partenaires et les propositions seront sélectionnés.
  • Saine gouvernance : Les organismes doivent être financièrement viables et dotés de rigoureuses structures de gouvernance, y compris d'une vision stratégique claire du développement, d'une capacité de gestion et de surveillance budgétaire et de processus décisionnels transparents.

  • Soutien des Canadiens : Les organismes doivent démontrer qu'ils bénéficient du soutien des Canadiens, à l'aide d'indicateurs tels que la proportion de ressources ne provenant pas du gouvernement et le nombre de bénévoles et de membres. Les institutions canadiennes (universités, collèges, établissements médicaux, etc.) qui ont l'expertise et le potentiel de faire progresser le développement au moyen de ressources canadiennes à valeur ajoutée sont invitées à participer aux efforts du Canada en matière de développement.

  • Pertinence à l'égard du mandat de l'ACDI et concordance avec la politique du gouvernement canadien : Les propositions à des fins de financement doivent appuyer la réalisation du mandat de l'ACDI, qui consiste à diminuer la pauvreté. De plus, elles doivent être conformes à la politique du gouvernement du Canada.

  • Résultats : Les organismes devraient avoir démontré par le passé qu'ils sont capables de contribuer de façon efficace à la réduction de la pauvreté. Ils doivent aussi posséder une connaissance approfondie du pays qu'ils souhaitent aider, de même que des compétences spécialisées liées au thème en question. Leur proposition doit faire état des résultats pertinents et durables attendus au chapitre du développement, être solide sur le plan technique et prévoir de bons cadres d'évaluation du rendement et de gestion du risque. Elle doit indiquer comment les questions d'égalité entre les sexes, de viabilité de l'environnement et de gouvernance seront dûment prises en compte, et comment on atteindra des résultats sur ces plans.

  • Efficacité du développement : Les organismes doivent souscrire aux principes sur l'efficacité du développement applicables aux organismes de la société civile et énoncés dans le Programme d'action d'Accra. Pour assurer l'efficacité du développement, il faut notamment :
    • coordonner les efforts de la société civile avec les plans et les politiques des pays bénéficiaires;
    • rehausser la collaboration et la coordination entre les partenaires et avec les autres intervenants du domaine pour améliorer les synergies;
    • demeurer axé sur les résultats, voir à ce que les initiatives des partenaires soient dirigées par des intérêts locaux et répondent aux priorités de leurs partenaires à eux, et à ce qu'ils soient conjointement responsables de l'atteinte des résultats connexes;
    • établir une stratégie de retrait qui assure la pérennité des résultats obtenus.
Au besoin, les organismes locaux devront être formés afin d'être en mesure de diriger l'élaboration et la mise en œuvre des projets.

Le programme Partenaires pour le développement sera composé de cinq catégories.

1. Projets auxquels l'ACDI accorde moins de 2 millions de dollars

Cette catégorie vise à soutenir un plus large éventail d'organismes canadiens qui s'efforcent d'améliorer concrètement les choses dans des pays en développement. Les organismes peuvent obtenir un financement allant de 100 000 $ à un total cumulatif de 2 millions de dollars sur cinq ans, pour un maximum de deux projets. Ils doivent posséder au moins deux ans d'expérience dans le domaine du développement international.

2. Projets auxquels l'ACDI accorde plus de 2 millions de dollars

L'ACDI effectuera des investissements conjoints avec des organismes qui possèdent au moins trois ans d'expérience pertinente dans le domaine du développement international dans plus d'un pays, et qui peuvent contribuer de façon importante à réduire la pauvreté, conformément aux principes sur l'efficacité de l'aide. Les organismes qui proposent des projets de grande envergure auront un plan à long terme qui témoigne d'une approche programmatique; une stratégie de retrait et de maintien des résultats y sera clairement énoncée pour les activités exécutées pendant la durée de l'entente de financement. Les projets pour lesquels on a prévu un budget d'au moins 2 millions de dollars pour un maximum de cinq ans seront admissibles à ce financement.

3. Partenaires du savoir

L'ACDI attache de l'importance à la contribution des partenaires du savoir. Même si ceux-ci ne travaillent pas toujours directement sur le terrain, ils jouent un rôle essentiel en ce sens qu'ils proposent des pratiques de développement novatrices et originales qui peuvent accroître l'efficacité du développement, ou qu'ils entreprennent des travaux de recherche fondés sur des données ainsi que des travaux d'élaboration des politiques. Cette catégorie servira à appuyer les activités de petits et grands partenaires du savoir.

4. Coopération volontaire

Les organismes de coopération volontaire appuient le mandat et les objectifs de l'ACDI en faisant appel à des bénévoles qualifiés pour renforcer la capacité des partenaires de pays en développement et pour répondre aux besoins locaux de façon durable.

5. Partenaires universitaires

Une nouvelle approche pour les partenariats universitaires est actuellement en cours d'élaboration; elle sera annoncée plus tard au cours de l'année. Cette catégorie sert également à financer le Programme canadien de bourses de la Francophonie.

L'ACDI consacrera la moitié du budget du programme Partenaires pour le développement à ses 20 pays ciblés. L'autre moitié des fonds servira à appuyer des initiatives dans des pays admissibles à l'aide publique au développement où le Canada est présent. Selon cette nouvelle approche, 80 % du financement accordé aux partenaires de l'ACDI sera dédié aux trois thèmes prioritaires annoncés le 20 mai 2009 : accroître la sécurité alimentaire, assurer l'avenir des enfants et des jeunes et stimuler une croissance économique durable. Les 20 % restants seront réservés à d'excellentes propositions qui ne touchent pas les thèmes prioritaires.

Prochaines étapes

De nouvelles lignes directrices seront publiées sur le site Web de l'ACDI au début de l'automne 2010. Les demandes de financement seront évaluées en fonction des lignes directrices affichées sur le site Web de l'ACDI au moment où la demande est soumise. Les ententes en cours seront respectées.

Plus de renseignements à propos de ces nouveaux programmes seront communiqués dans les semaines à venir.