Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

Le Canada appuie les progrès réalisés au Bangladesh

Le 21 janvier 2011

Dhaka, Bangladesh — Aujourd'hui, l'honorable Beverley J. Oda, ministre de la Coopération internationale, a annoncé l'appui du Canada à de nouvelles initiatives qui assureront un avenir meilleur pour les enfants et la population du Bangladesh. Ce pays a fait des progrès remarquables vers l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement; or, 50 % de sa population, soit 80 millions de personnes, vivent toujours avec moins de 1,25 $ par jour.

« Le Canada est fier de sa longue histoire de collaboration avec le Bangladesh, qui lui a permis de réaliser des progrès économiques et sociaux constants. Toutefois, il reste encore de grands besoins à combler dans ce pays. Les enfants, particulièrement ceux issus des minorités ethniques, des familles les plus pauvres et des régions rurales éloignées, ne reçoivent pas l'éducation dont ils ont besoin pour un avenir meilleur », a déclaré la ministre Oda. « En concentrant ses efforts, le Canada pourra changer les choses et apporter une meilleure qualité de vie aux milliers d'enfants du Bangladesh. La réalisation de progrès durables pour améliorer les systèmes d'éducation et la capacité du gouvernement à fournir les services requis tout en soutenant la croissance économique fera beaucoup pour les personnes dans le besoin. »

Il a été noté que malgré les progrès vers l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement liés à l'éducation et à l'initiative Éducation pour tous, de nombreux enfants issus des minorités ethniques, des familles les plus pauvres et des collectivités rurales éloignées ne sont toujours pas inscrits à des écoles de qualité. Le projet Programme d'éducation du BRAC — Phase II s'attaquera à ce fait. Le Canada a appuyé la première phase de ce projet, qui a permis de donner un meilleur accès à une éducation non formelle de qualité à 1,32 million d'enfants. La deuxième phase vise à améliorer la qualité des écoles qui sont financées par l'État, notamment grâce à l'accroissement des taux d'inscription et de la formation des enseignants des niveaux primaire et secondaire.

En plus de ces efforts, l'ACDI soutient aussi le projet Programme d'amélioration de la gestion des dépenses publiques, qui vise à renforcer la capacité du gouvernement du Bangladesh en matière de planification économique, d'établissement de budget et de gestion des ressources financières. Ce projet permettra d'améliorer le Bureau du contrôleur et du vérificateur général ainsi que de nombreux comités parlementaires responsables de la surveillance financière. Il aidera également le gouvernement à fournir des services publics tels que l'éducation et les soins de santé et favorisera une croissance économique durable.

Le Bangladesh fait partie des pays ciblés par l'ACDI en matière d'aide au développement. L'appui de 40 millions de dollars de l'ACDI à ces deux projets permettra d'obtenir des résultats durables qui influenceront positivement les choses pour les personnes qui vivent dans la pauvreté au Bangladesh.

Pour plus d'information sur les nouveaux projets au Bangladesh, veuillez consulter la fiche d'information ci-jointe.

Pour un complément d'information sur le travail de l'ACDI à l'égard de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, veuillez visiter le site Web de l'ACDI.

Pour des renseignements supplémentaires sur le programme de développement de l'ACDI pour le Bangladesh, veuillez consulter la stratégie-pays et la Banque de projet.

- 30 -

Renseignements

Justin Broekema
Attaché de presse
Cabinet de la ministre de la Coopération internationale
Téléphone : 819-953-6238

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international (ACDI)
Téléphone : 819-953-6534
Courriel : media@acdi-cida.gc.ca


Fiche d'information

Le Canada appuie les progrès réalisés au Bangladesh

Le Bangladesh est l'un des pays les plus densément peuplés du monde. Il compte en effet 160 millions d'habitants, dont 57 % ont moins de 25 ans. Ce pays a fait de grands pas au cours des 15 dernières années sur le plan du développement économique et social. Grâce à des investissements publics soutenus dans des secteurs clés, ses indicateurs sociaux se sont améliorés de façon régulière, et sont même supérieurs à ceux d'autres pays avoisinants ou d'autres régions du monde dans bien des cas. Le Bangladesh a marqué d'importants progrès à l'égard des Objectifs du Millénaire pour le développement, mais son taux de pauvreté demeure l'un des plus élevés au monde, car 50 % de la population vit avec moins de 1,25 $ par jour, ce qui représente 80 millions de personnes. Le Canada appuie deux projets qui, partant des progrès accomplis, amélioreront l'éducation des enfants et aideront le gouvernement du Bangladesh à offrir des services publiques essentiels.

Soutien en faveur des enfants et des jeunes

Le pays a fait d'importants progrès à l'égard des Objectifs du Millénaire pour le développement qui ont trait à l'éducation et à l'égard de l'initiative mondiale l'Éducation pour tous. Toutefois, les enfants qui ne vont toujours pas à l'école sont issus en majorité des groupes ethniques minoritaires, de foyers très pauvres ou de régions éloignées. En outre, les taux de persévérance et d'achèvement au primaire sont faibles. Parmi les principaux défis auxquels doit faire face le système d'éducation au Bangladesh, mentionnons la piètre qualité des méthodes d'enseignement et du matériel pédagogique, le manque de formation adéquate pour les enseignants, le ratio élevé enseignant-élèves et les inégalités dont souffrent les groupes pauvres ou marginalisés dans les bidonvilles et les régions rurales, en particulier les filles.
  • L'ACDI a appuyé la Phase I du Programme d'éducation du BRAC de 2004 à 2009, programme fructueux qui était axé sur l'éducation de base. En voici les résultats : meilleur accès à une éducation non formelle de qualité, au profit de 1,32 million d'enfants (64 % de filles), dont 45 000 viennent de groupes ethniques marginalisés et 26 000 ont des besoins particuliers.
  • Le Programme d'éducation du BRAC — Phase II permettra d'améliorer la qualité des écoles financées par l'État, notamment grâce à l'accroissement des taux d'inscription parmi les enfants très pauvres, les minorités ethniques et les enfants venant de régions éloignées, car l'accès difficile à l'éducation dans leur cas menace grandement la réalisation de l'objectif qu'est l'éducation primaire universelle. Les enseignants de 2 600 écoles primaires publiques et de 1 500 écoles secondaires non publiques enregistrées recevront quant à eux une formation additionnelle. (Contribution de l'ACDI : 20 millions de dollars sur 5 ans.)
Croissance économique durable

Les politiques budgétaires et les institutions du Bangladesh ont connu d'importants changements. Toutefois, il y a place à l'amélioration en ce qui concerne la planification stratégique, la planification budgétaire et la surveillance parlementaire. Le gouvernement du Bangladesh peut accélérer la cadence pour arriver au statut de pays à revenu intermédiaire en assurant la stabilité macroéconomique et budgétaire, grâce à des politiques et à des mécanismes qui favorisent la croissance stimulée par le secteur privé, au maintien de la discipline financière, à l'affectation des ressources en fonction des priorités nationales et sectorielles et à l'utilisation efficiente des deniers publics. Tous ces aspects revêtent de l'importance du point de vue de la croissance économique.
  • Le Programme d'amélioration de la gestion des dépenses publiques aidera le gouvernement du Bangladesh à offrir des services publics, notamment dans les domaines de l'éducation et des soins de santé, et favorisera une croissance économique durable. Des fonctionnaires recevront de la formation sur la planification économique, la budgétisation et la gestion des ressources financières et l'établissement de systèmes visant à gérer les finances publiques du pays de manière plus efficiente. De plus, la Banque mondiale, partenaire de mise en œuvre de l'ACDI, aidera à renforcer les capacités du Bureau du contrôleur et du vérificateur général et la responsabilisation financière des ministères centraux, tout en mettant l'accent sur l'éducation et la santé. Le programme a aussi pour objet d'améliorer la surveillance parlementaire grâce à des comités parlementaires plus solides chargés de la surveillance financière. (Contribution de l'ACDI : 20 millions de dollars sur 5 ans.)
Ces projets, qui totalisent 40 millions de dollars échelonnés sur 5 ans, vont dans le sens de la stratégie de l'ACDI pour le Bangladesh. Ils devraient déboucher sur des résultats qui auront une incidence sur les gens qui vivent dans la pauvreté. Ils ont pour but d'améliorer l'éducation des enfants au Bangladesh et d'accroître la capacité de gestion budgétaire du gouvernement, pour assurer la prestation ininterrompue des services de base.

Pour plus d'information sur les projets de développement du Canada au Bangladesh, veuillez consulter la Banque de projets de l'Agence canadienne de développement international.
-30-