Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

Programme des partenaires pour le développement

Le Programme des partenaires pour le développement a pour but de mettre à contribution le savoir-faire et l'esprit d'initiative des Canadiens en matière de développement. En effet, les meilleures propositions présentées par des organisations canadiennes désireuses de contribuer au développement sur le terrain et à la réduction de la pauvreté seront financées dans le cadre de ce programme. Ce programme offre aux petites et grandes organisations de développement plus de possibilités de mettre en œuvre des programmes de développement ciblés et axés sur les résultats.

Voici les critères en fonction desquels les partenaires et les propositions seront sélectionnés.

Saine gouvernance : Les organismes doivent être financièrement viables et dotés de rigoureuses structures de gouvernance, y compris d'une vision stratégique claire du développement, d'une capacité de gestion et de surveillance budgétaire et de processus décisionnels transparents.

Soutien des Canadiens : Les organismes doivent démontrer qu'ils bénéficient du soutien des Canadiens, à l'aide d'indicateurs tels que la proportion de ressources ne provenant pas du gouvernement et le nombre de bénévoles et de membres. Les institutions canadiennes (universités, collèges, établissements médicaux, etc.) qui ont l'expertise et le potentiel nécessaires pour faire progresser le développement au moyen de ressources canadiennes à valeur ajoutée sont invitées à participer aux efforts du Canada en matière de développement.

Pertinence à l'égard du mandat et concordance avec la politique du gouvernement canadien : Les propositions à des fins de financement doivent appuyer la réalisation du mandat du programme de développement international du Canada, qui consiste à réduire la pauvreté. De plus, elles doivent être conformes à la politique du gouvernement du Canada.

Résultats : Les organismes doivent pouvoir démontrer qu'ils ont atteint des résultats durables de façon efficace. Ils doivent aussi posséder une connaissance approfondie au niveau géographique ainsi qu'au niveau des thèmes liés au développement. Leur proposition doit faire état des résultats pertinents et durables attendus au chapitre du développement, être solide sur le plan technique et prévoir de bons cadres d'évaluation du rendement et de gestion du risque. Elle doit indiquer comment les questions d'égalité entre les sexes, de viabilité de l'environnement et de gouvernance seront dûment prises en compte, et comment on atteindra des résultats sur ces plans.

Efficacité du développement : Les organismes doivent souscrire aux principes sur l'efficacité du développement applicables aux organismes de la société civile et énoncés dans le Programme d'action d'Accra. Pour assurer l'efficacité du développement, il faut notamment :

  • coordonner les efforts de la société civile avec les plans et les politiques des pays bénéficiaires;
  • rehausser la collaboration et la coordination entre les partenaires et avec les autres intervenants du domaine pour améliorer les synergies;
  • demeurer axé sur les résultats, voir à ce que les initiatives des partenaires soient dirigées par des intérêts locaux et répondent aux priorités de leurs partenaires à eux, et à ce qu'ils soient conjointement responsables de l'atteinte des résultats connexes;
  • établir une stratégie de retrait qui assure la pérennité des résultats obtenus;
  • fournir une formation pertinente le cas échéant, pour s'assurer que les organisations locales aient la capacité de prendre en charge le développement et la réalisation des projets.

Le Programme des partenaires pour le développement comprend cinq catégories :

  1. Projets auxquels le Canada accorde un financement de moins de 2 millions de dollars
    Cette catégorie vise à soutenir un plus large éventail d'organisations canadiennes qui s'efforcent d'améliorer concrètement les choses dans des pays en développement. Le Canada accordera entre 100 000 $ et 2 000 000 $ pour des projets d'une durée maximale de cinq ans. Ils doivent posséder au moins deux ans d'expérience dans le domaine du développement international.
  2. Projets auxquels le Canada accorde un financement de plus de 2 millions de dollars
    Le Canada effectuera des investissements, en collaboration avec des organismes qui possèdent au moins trois ans d'expérience pertinente dans le domaine du développement international dans plus d'un pays, dans des projets qui peuvent contribuer de façon importante à réduire la pauvreté, conformément aux principes sur l'efficacité de l'aide. Les organismes qui proposent des projets de grande envergure auront un plan à long terme qui témoigne d'une approche programmatique; une stratégie de retrait et de maintien des résultats y sera clairement énoncée pour les activités exécutées pendant la durée de l'entente de financement. Dans cette catégorie, la contribution de le Canada aux projets sera de 2 millions de dollars ou plus pour une durée maximale de cinq ans.
  3. Partenaires du savoir
    Le Canada attache de l'importance à la contribution des partenaires du savoir. Même si ceux-ci ne travaillent pas toujours directement sur le terrain, ils jouent un rôle essentiel en ce sens qu'ils proposent des pratiques de développement novatrices et originales qui peuvent accroître l'efficacité du développement, ou qu'ils entreprennent des travaux de recherche fondés sur des données ainsi que des travaux d'élaboration des politiques. Cette catégorie servira à appuyer les activités de petits et grands partenaires du savoir.
  4. Coopération volontaire
    Les organismes de coopération volontaire appuient le mandat et les objectifs de développement international du Canada en faisant appel aux compétences de bénévoles qualifiés pour développer les capacités des partenaires des pays en développement et pour répondre aux besoins locaux de façon durable.
  5. Partenaires universitaires
    Le gouvernement du Canada appuie les efforts des universités canadiennes pour réduire la pauvreté dans les pays en développement par l'entremise de son appel de propositions pour les universités canadiennes et du Programme canadien de bourses de la Francophonie.

Le Programme a également lancé deux appels de propositions spéciaux :

  • Redressement et reconstruction en Haïti
  • Programme de partenariat sur l'Initiative de Muskoka