Gouvernement du Canada

Affaires mondiales Canada

www.international.gc.ca

Le Canada renouvelle son appui aux réfugiés birmans et aux personnes déplacées

Le 6 mars 2010

SASKATOON — Au nom de la ministre de la Coopération internationale, l'honorable Beverley J. Oda, Kelly Block, députée de la circonscription de Saskatoon-Rosetown-Biggar, a annoncé aujourd'hui que le Canada renouvelait son appui aux réfugiés birmans et aux personnes déplacées vivant dans les zones frontalières de la Birmanie.

« Le Canada renouvelle son soutien dans la foulée des résultats appréciables obtenus dans les zones frontalières de la Birmanie. Au cours des cinq dernières années, l'ACDI a financé des initiatives de soins de santé qui ont permis de traiter près de 1 million de personnes atteintes de paludisme, d'infections respiratoires aiguës, de tuberculose et de malnutrition sévère. De plus, le financement de l'ACDI a permis d'apporter une aide alimentaire à environ 145 000 réfugiés et de fournir des services de soins de santé à près de 500 000 réfugiés, a déclaré la ministre Oda. Ces résultats, ainsi que l'appui donné aux organismes communautaires qui œuvrent dans les domaines de l'environnement et des droits de la personne, illustrent la façon dont le soutien du Canada aide les personnes dans le besoin. »

Mme Block a quant à elle déclaré : « Par cet appui, le Canada vise essentiellement à répondre aux besoins des personnes qui vivent dans les zones frontalières. Le financement accordé contribuera à renforcer les capacités de la population birmane, tout en assurant la prestation de services de base — notamment en santé — et la distribution de nourriture aux réfugiés et aux collectivités voisines. »

Le nouveau financement annoncé aujourd'hui totalise 15,9 millions de dollars sur cinq ans. Cette somme s'ajoute aux 12,4 millions de dollars que l'Agence canadienne de développement international (ACDI) a dépensés au cours des cinq années précédentes pour apporter une aide dans la région. L'ACDI continue d'apporter un soutien à la région par l'intermédiaire d'Inter Pares Canada, une organisation non gouvernementale canadienne qui appuie de nombreuses organisations, notamment le Thailand-Burma Border Consortium (un consortium de la frontière birmano-thaïlandaise) et la clinique Mae Tao.

— 30 —

Renseignements :

Jessica Fletcher
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de la Coopération internationale
Téléphone : 819-953-6238

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international
Téléphone : 819-953-6534
Courriel : media@acdi-cida.gc.ca

Fiche d'information

Répondre aux besoins de base des réfugiés birmans et des personnes déplacées

La situation dans les régions frontalières de la Birmanie est alarmante et continue de s'aggraver avec l'escalade des opérations menés par l'armée birmane à l'encontre des minorités ethniques. Plus de 140 000 réfugiés vivent dans des camps en Thaïlande, et plus de 500 000 autres personnes ont été déplacées à l'intérieur de la Birmanie. Ces chiffres continuent d'augmenter puisque de nombreux birmans quittent les régions limitrophes de la Thaïlande, de la Chine, de l'Inde et du Bangladesh, pour échapper aux conflits, aux déplacements forcés ou au travail forcé.

L'Agence canadienne de développement international (ACDI) apporte son appui au Programme d'assistance dans les régions frontalières de la Birmanie, qui aide les réfugiés birmans et les personnes déplacées vivant dans les régions frontalières en leur apportant une aide alimentaire, en assurant la prestation de soins de santé et en œuvrant pour la défense des droits de la personne. Le Canada a décidé de renouveler cet appui pour cinq années de plus.

Les efforts du Canada ont déjà donné des résultats appréciables. Ainsi, au cours des cinq dernières années, l'ACDI a financé des initiatives de soins de santé qui ont permis de traiter près de 1 million de personnes atteintes de paludisme, d'infections respiratoires aiguës et de tuberculose ou souffrant de malnutrition sévère. La contribution de l'ACDI a également permis à des organisations locales de fournir des services humanitaires et des services de santé et de lancer des initiatives visant à assurer aux enfants et aux jeunes un avenir meilleur.

En renouvelant son appui, le gouvernement du Canada continuera à renforcer l'expertise locale en prévision de la résolution politique des problèmes en Birmanie. Lorsque la prestation de services gouvernementaux adéquats (p. ex. des services de santé) sera assurée dans les États frontaliers, et lorsque la société civile birmane pourra fonctionner ouvertement, les gens formés dans le cadre de ce projet auront les connaissances et les compétences nécessaires pour occuper des emplois dans des organismes d'état ou des organisations civiles.