Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

Table des matières

© The Global Fund/Guy Stubbs

Aperçu

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a été instauré en 2002 dans le but d'accroître considérablement les ressources pour combattre trois des maladies les plus dévastatrices au monde : le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme. Le Fonds mondial investit dans des programmes de prévention, de traitement et de soins à grande échelle, et appuie les systèmes de santé nationaux et les travailleurs de la santé dans les régions les plus pauvres.

Le Fonds mondial accorde des subventions pour assurer des services aux personnes qui en ont le plus besoin. On estime qu'environ 8,7 millions de vies ont été sauvées jusqu'à maintenant grâce à l'appui du Fonds mondial.

Depuis sa création, le Fonds mondial a décaissé plus de 22 milliards de dollars en subventions dans 151 pays. Il est maintenant le plus grand mécanisme de financement en ce qui concerne le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme. Le Fonds mondial a recours à des approches par pays, où les gouvernements nationaux et des organisations locales dirigent la conception et la mise en œuvre des programmes.

En décembre 2013, le ministre Paradis a annoncé un engagement de 650 millions de dollars au cours de la période 2014-2016, ce qui porte l’engagement total du Canada à 2,1 milliards de dollars depuis la création du Fonds mondial en 2002. Cet engagement aidera à maintenir les progrès substantiels réalisés grâce au Fonds mondial et permettra d'élargir les programmes de prévention, de traitement et de soins pour les personnes les plus vulnérables à ces trois maladies.

Ensemble, le VIH, la tuberculose et le paludisme sont responsables de quelque 3,7 millions de décès par année, surtout chez les personnes qui vivent dans la pauvreté, bien qu'il existe des interventions efficaces et éprouvées pour prévenir et soigner ces maladies.

L'appui du Canada au Fonds mondial est une part essentielle de ses efforts pour atteindre trois des huit Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) :

Priorités

Le mandat du Fonds mondial correspond étroitement à deux des thèmes prioritaires du Canada en matière de développement international : assurer l'avenir des enfants et des jeunes et favoriser une croissance économique durable.

Enfants et jeunes

Les enfants et les jeunes sont fortement touchés par les trois maladies. Le paludisme est l’une des premières causes de mortalité chez les enfants partout dans le monde; 86 % des personnes qui meurent des suites du paludisme sont des enfants de moins de cinq ans, ce qui représente environ 570 000 décès par année. Pour ce qui est du VIH/sida, on estime que 260 000 enfants dans le monde entier ont été nouvellement infectés par le VIH en 2012, y compris de nombreux bébés qui sont nés avec le virus et qui mourront avant l'âge de deux ans s'ils ne reçoivent pas un traitement. Par ailleurs, les effets de la tuberculose chez les enfants sont prononcés; quelque 10 millions d'enfants sont devenus orphelins en 2010, leurs parents ayant été emportés par la tuberculose.

Puisqu'il s'occupe surtout de ces maladies qui frappent les enfants et les jeunes, le Fonds mondial est un partenaire multilatéral clé du Canada dans ses efforts d'assurer l'avenir des enfants et des jeunes. La réduction de la propagation de ces maladies et la prestation de soins appropriés améliorera grandement leur sort.

Croissance économique

Le VIH/sida et la tuberculose influencent la croissance économique. Des études démontrent que le VIH/sida freine l'activité économique, augmente les inégalités économiques, cause des pressions financières graves sur les ménages touchés et menace la santé et le bien-être physique et émotionnel des orphelins. La tuberculose frappe le plus souvent les adultes pauvres dans leurs années les plus productives, causant ainsi des pertes économiques d'environ 20 à 30 % par année. Les gens qui vivent avec le VIH deviennent de plus en plus vulnérables à la tuberculose, qui cause un décès sur quatre lié au sida. L'appui du Canada aux efforts du Fonds mondial pour assurer l'accès à la prévention, au traitement et aux soins réduit les répercussions économiques de ces maladies et aide les pays en développement à faire croître leur économie de même qu'à fournir de nouvelles possibilités à leurs citoyens.

Stratégie de collaboration avec le Fonds mondial

Dans le cadre de sa collaboration avec le Fonds mondial, le Canada met l'accent sur les trois objectifs stratégiques suivants :

  1. Améliorer l'harmonisation avec les politiques et les processus des pays bénéficiaires. Ceci comprend :
    • Harmoniser les programmes du Fonds mondial aux systèmes nationaux de suivi et d'évaluation pour réduire le fardeau des pays bénéficiaires.
    • S'assurer de tenir compte des avis des partenaires qui sont chargés de la mise en œuvre afin que les connaissances à propos du terrain soient correctement intégrées aux prises de décisions.

    Le Canada étudiera aussi les questions d'harmonisation dans ses programmes-pays pour en tirer des leçons et cerner les meilleures pratiques.

  2. Améliorer l'efficacité de la gouvernance, des politiques et des processus du Fonds mondial. Ceci comprend  :
    • Encourager la normalisation des prix des médicaments, des produits de base et des services dans les politiques et les processus.
    • Renforcer la gestion financière.
    • Surveiller de près les vérifications et les études.

    En utilisant les ressources de manière plus efficace, le Fonds mondial et les pays bénéficiaires pourront réduire les frais inutiles et libérer des ressources pour financer d'autres programmes, et au final, en augmenter l'impact.

  3. Simplifier les mécanismes et les procédures d'octroi de subventions afin d'économiser du temps et de l'argent à la fois pour le Fonds mondial et pour les pays bénéficiaires.

Réalisations

Grâce au soutien du Canada et d'autres donateurs internationaux, le Fonds mondial a permis de sauver environ 8,7 millions de vies depuis sa création en 2002.

Voici d’autres exemples de résultats obtenus, depuis 2002, grâce au soutien du Canada et des autres donateurs :

VIH

  • 6,1 millions de personnes reçoivent un traitement antirétroviral d’importance vitale
  • 4,2 milliards de préservatifs ont été distribués
  • 300 millions de séances de consultation et de dépistage ont été menées
  • 6,9 millions d'orphelins et d'enfants rendus vulnérables par le sida ont reçu des soins primaires et de l'appui
  • 2,4 millions de femmes enceintes séropositives ont reçu un traitement antirétroviral pour empêcher la transmission du VIH de la mère à l’enfant

Tuberculose

  • 11,2 millions de cas de tuberculose infectieuse ont été dépistés et traités
  • 64 000 cas de tuberculose multirésistante aux médicaments ont été traités

Paludisme

  • 360 millions de moustiquaires imprégnées d'insecticide ont été distribuées pour protéger les familles
  • 340 millions de traitements antipaludiques ont été fournis