Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

Déclaration de la ministre Beverley J. Oda

lors de la Journée de la jeunesse organisée dans le cadre de l'Assemblée annuelle de la Banque interaméricaine de développement

  • Format FLV, 31,4 Mo - 4 m 25 s

Transcription

Bonjour à tous.

Je suis désolée de ne pouvoir être avec vous aujourd'hui.

J'aimerais remercier l'Université de Calgary d'être l'hôte de la conférence d'aujourd'hui, intitulée « La jeunesse pour le développement - le développement pour la jeunesse ».

Je suis certaine que vous aurez de bonnes discussions et des idées novatrices et intéressantes pour éradiquer la pauvreté dans les Amériques.

Il est important d'écouter nos jeunes, tant au Canada que dans les pays en développement.

Au fil des ans, le partenariat entre le Canada et la Banque interaméricaine de développement, ou BID, a profité à des milliers de personnes partout dans les Amériques.

Nous reconnaissons l'importance du travail que nous réalisons aujourd'hui pour les jeunes dans ces pays. Il sera certes de plus en plus crucial dans les années à venir.

Nous savons que les jeunes représentent aujourd'hui la plus grande partie de la population, surtout dans les pays en développement.

Par exemple, les jeunes de moins de 25 ans représentent plus de 55 % de la population en Haïti, plus de 56 % en Bolivie et plus de 58 % au Honduras.

Cette réalité a amené l'ACDI à faire des enfants et des jeunes l'un de ses trois thèmes prioritaires.

L'une de nos priorités est d'« assurer l'avenir des enfants et des jeunes ».

Toutefois, sans pouvoir combler leurs besoins de première nécessité comme la nourriture, l'eau, les soins de santé adéquats, l'accès à une éducation de qualité et à un environnement sécuritaire, l'avenir des jeunes des pays en développement consiste à survivre, tant bien que mal, un jour à la fois.

Je sais que vous pouvez jouer un rôle important pour remédier à cette situation.

Tout d'abord, si vous connaissiez mieux la vie des jeunes dans ces pays, les défis qu'ils doivent relever et leur réalité au quotidien, je suis persuadée que vous constateriez qu'ils ont un énorme potentiel et qu'ils aspirent à un avenir aussi brillant que le vôtre, même s'ils vivent dans la pauvreté.

Vous voudriez alors vous aussi faire bouger les choses, comme Craig Keilburger qui, à 12 ans, a entendu l'histoire d'un enfant qui avait été assassiné parce qu'il s'opposait au travail des enfants.

Craig a fondé le réseau Enfants Entraide qui compte aujourd'hui plus d'un million de membres.

Je sais que Craig pourra vous en dire plus long lors de l'assemblée annuelle de la BID lundi.

Craig ne fait pas cavalier seul. En effet, de nombreux autres jeunes ont décidé de contribuer à un monde meilleur.

Ryan Hreljac, instigateur de la fondation Ryan's Well, a, au cours des dix dernières années, mis sur pied 630 projets d'approvisionnement en eau dans 16 pays qui ont profité à plus de 700 000 personnes.

Il y a aussi Alaina Podmorow qui, après avoir entendu parler de la situation difficile des fillettes en Afghanistan, a décidé de mettre sur pied l'organisme Little Women for Little Women in Afghanistan.

Je suis heureuse d'annoncer aujourd'hui un nouveau programme pilote de l'ACDI, intitulé l'Initiative internationale de jumelage des écoles, qui permettra d'aider plus de jeunes Canadiens à en apprendre davantage sur les pays en développement.

Grâce à ce programme, 800 élèves et leurs enseignants dans des pays en développement seront jumelés à des élèves au Canada, par l'entremise d'Internet, en temps réel.

Imaginez le résultat de cet échange de connaissances et de cette interaction!

Le programme pourrait être une source d'inspiration pour le prochain Craig, Ryan ou la prochaine Alaina.

Grâce à ce type de nouveaux programmes novateurs et à de nombreuses autres initiatives, avec l'aide de partenaires comme la BID, nous espérons qu'un plus grand nombre de jeunes Canadiens participeront aux efforts que nous déployons pour contribuer à un monde meilleur.

Je sais que vous avez la motivation, l'enthousiasme et l'énergie nécessaires.

Nous savons que nous vivons dans un monde où l'aide peut franchir les continents.

Sur ce, je vous souhaite une intéressante et fructueuse journée à Calgary.

Merci.