Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

Programme régional pour l'Afrique de l'Ouest

Table des matières

© ACDI-CIDA/Pierre St-Jacques

Aperçu

Des 15 pays qui composent l'Afrique de l'Ouest, un seul n'a pas reçu un classement « faible » pour le développement humain dans l'Indice de développement humain 2010 des Nations Unies (PDF, 181 Ko, 5 pages). Plus de la moitié de la population de la région vit avec moins de 1,25 $US par jour, et plus de deux Ouest-Africains sur cinq ont moins de 15 ans.

La coopération et l'intégration régionales sont nécessaires pour surmonter certains des défis du développement les plus courants auxquels font face les pays de l'Afrique de l'Ouest, y compris la lutte contre les maladies transfrontalières comme le paludisme, la méningite et la tuberculose. Les enfants de cette région sont particulièrement vulnérables aux maladies à cause de leur niveau élevé de malnutrition. Au Sierra Leone, par exemple, un enfant sur quatre risque de mourir avant l'âge de cinq ans.

La croissance économique a été relativement forte dans les dernières années en raison de l'exportation des ressources naturelles. La plupart des Ouest-Africains gagnent leur vie grâce à des activités agricoles à petite échelle et sans diversification. Le secteur agricole et le secteur des exportations sont grandement vulnérables aux fluctuations des marchés mondiaux. Les prix élevés des denrées en 2008 ont causé un choc économique dans toute la région, entraînant des tensions sociales.

Même si la pauvreté est généralisée en Afrique de l'Ouest, les femmes sont plus pauvres que les hommes, ont beaucoup moins de revenus et ont un accès plus limité au crédit.

Les gouvernements des pays de l'Afrique de l'Ouest ont établi un nombre d'organisations régionales pour traiter de ces enjeux, y compris l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et ses organismes spécialisés, comme l'Organisation ouest-africaine de la santé, ainsi que des partenaires techniques clés comme l'Autorité du bassin du Niger et la Confédération des institutions financières. Ces organisations sont essentielles pour atténuer l'effet de la crise alimentaire et favoriser une croissance économique future axée sur une productivité agricole accrue.

Dans le cadre du Plan d'action économique 2012 du gouvernement du Canada, l'ACDI restructure et simplifie ses opérations. Depuis avril 2012, aucun appui n'est rendu disponible pour de nouveaux projets dans le cadre du Programme régional pour l'Afrique centrale, du Programme régional pour l'Afrique australe et de l'Est et du Programme régional pour l'Afrique de l'Ouest. Les institutions régionales africaines demeureront admissibles à l'aide canadienne par l'intermédiaire d'un Programme régional panafricain regroupé et plus modeste.

Priorités

L'objectif du programme régional de l'ACDI pour l'Afrique de l'Ouest consiste à renforcer la croissance économique et à assurer l'avenir des enfants et des jeunes.

Le programme correspond étroitement à la stratégie régionale de réduction de la pauvreté (PDF, 14 MB, 228 pages) qui a été mise au point par l'Union africaine, la CEDEAO et l'UEMOA.

Croissance économique

L'ACDI concentre son aide sur le renforcement d'un environnement favorable grâce aux moyens suivants :

  • Améliorer les systèmes financiers régionaux qui comprennent les activités bancaires courantes, l'assurance, la vérification et les technologies de l'information dans les huit pays qui ont une devise commune.
  • Consolider la gestion de l'eau afin d'accroître la productivité agricole et les revenus des exploitants agricoles.
Exemples de résultats escomptés
  • Six réseaux d'épargne et de crédit dans six pays mettront au point des services bancaires et d'assurance au bénéfice de leurs 2,2 millions de membres dans plus de 500 établissements.
  • Neuf pays (Burkina Faso, Cap-Vert, Gambie, Guinée-Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad) pourront mieux prédire les inondations et les sécheresses et mieux intervenir dans ces situations.
  • Neuf pays (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d'Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Nigeria et Tchad) amélioreront la gestion des ressources en eau et accroîtront la production agricole et les revenus.

Enfants et jeunes

L'ACDI vise à renforcer les réseaux nationaux de santé pour lutter conjointement contre les maladies transmissibles, auxquelles les enfants et les jeunes sont particulièrement vulnérables, et pour réduire les taux de mortalité infantile. Ces objectifs seront atteints grâce aux mesures suivantes :

  • Améliorer le suivi des maladies
  • Augmenter les campagnes de vaccinations
  • Fournir un meilleur accès aux soins de santé
Exemples de résultats escomptés
  • Les campagnes de vaccination dans cinq pays — Bénin, Burkina Faso, Guinée, Mali et Niger — protégeront des milliers d'enfants contre la rougeole, la méningite et la fièvre jaune.
  • Les 15 pays membres de la CEDEAO amélioreront la qualité de leurs services de santé par l'entremise de 40 projets de démonstration.

Vers une aide plus efficace

L'ACDI travaille de près avec des organisations régionales de confiance et bien établies comme l'UEMOA et la CEDEAO pour accroître l'efficacité de l'aide. À mesure que ces organisations augmentent leur capacité de mettre au point leurs propres stratégies, les donateurs, y compris le Canada, harmonisent leurs programmes avec ces stratégies et coordonnent leur soutien de manière à travailler en tandem pour livrer des programmes efficaces. En Afrique de l'Ouest, l'ACDI soutient la prise en charge communautaire pour augmenter la production tandis que d'autres donateurs avec des ressources financières supérieures s'occupent d'enjeux plus vastes comme la stabilité macroéconomique et l'investissement dans l'infrastructure.

Réalisations 2009-2010

Croissance économique

  • A augmenté le nombre de clients de réseaux d'épargne et de crédit de 13 % entre 2005 et 2009. Ces réseaux desservent maintenant 2,44 millions de membres.
  • A augmenté le crédit et l'épargne de 15 % annuellement pendant la même période.
  • A augmenté le nombre d'employés de sexe féminin dans les institutions de microfinance, qui est passé de 31 % à 47 %.

Enfants et jeunes

  • A amélioré le suivi des maladies dans 95 % du territoire du Bénin, du Burkina Faso, de la Guinée, du Mali et du Niger.

Note : Si vous ne pouvez accéder aux documents fournis dans un format de rechange, veuillez visiter la page d'aide.