Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

L’honorable Beverley J. Oda répond au rapport de l’Institut C.D. Howe « A Change of Course for CIDA: Focusing on Aid for Better Schools »

Le 7 mai 2012

Le rapport de l'Institut C.D. Howe, intitulé A Change of Course for CIDA: The Case for Focusing Aid on Better Schools (en anglais), présente des arguments concernant l'éducation de base comme étant le point central de l'aide au développement du Canada. Le rapport recommande des efforts en matière de développement qui encourageraient les parents à envoyer leurs enfants à l'école. L'éducation de base est cruciale non seulement pour la productivité des pays, mais elle a une incidence directe sur la santé des mères et des enfants.

L'histoire récente démontre que la priorité que donne notre gouvernement à l'accroissement de l'efficacité de l'aide internationale canadienne contribue à augmenter le soutien à l'éducation, à la santé et à la nutrition. Nos efforts pour concentrer les activités de l'Agence canadienne de développement international (ACDI) en vue d'améliorer véritablement la vie des populations pauvres donnent maintenant des résultats.

Dans ses initiatives en matière de santé, l'ACDI cible les mères et les enfants de manière à donner aux enfants une meilleure chance de survivre en bas âge, et de bénéficier d'un corps et d'un esprit sains afin d'apprendre et de grandir. Le Canada est maintenant un chef de file mondial dans les efforts visant à répondre aux besoins nutritionnels des personnes pauvres du monde. Notre gouvernement reconnaît que la malnutrition chez les jeunes enfants peut causer des dommages cognitifs irréversibles et limiter leur capacité d'apprendre.

Le Canada concentre aussi sa programmation en matière d'éducation, non seulement pour augmenter l'inscription des enfants à l'école, surtout des filles, mais aussi pour améliorer la qualité de l'éducation qui est fournie dans les pays en développement.

Depuis 2007, l'ACDI a travaillé avec ses partenaires à l'élaboration de programmes scolaires de qualité, la formation d'enseignants compétents, la fourniture de manuels scolaires appropriés et la création d'environnements d'apprentissage sécuritaires, particulièrement afin d'augmenter le nombre de filles qui fréquentent l'école.

Le Canada est aussi un donateur important aux programmes de cantines scolaires qui permettent d'offrir des aliments nutritifs aux écoliers, particulièrement les filles, et par conséquent, d'augmenter le taux d'inscription et de fréquentation, de réduire le décrochage, et d'améliorer la concentration, l'apprentissage et le rendement des enfants. Par exemple, notre soutien à Haïti permet de fournir un repas nutritif quotidien à plus d'un million d'écoliers.   

En 2010, l'ACDI est également venue en aide aux enfants du Mozambique en leur distribuant de nouveaux manuels et cahiers d'exercices et en fournissant des manuels à leurs enseignants. Plus de 3,5 millions d'élèves et d'enseignants ont bénéficié de cette initiative. Au Bangladesh, l'ACDI et ses partenaires ont pris part au financement de 6 500 écoles primaires informelles, permettant ainsi aux enfants qui travaillent d'accéder plus facilement à une éducation. En Afghanistan, l'ACDI a aidé à établir plus de 4 000 écoles communautaires, qui fournissent une éducation de base à plus de 125 000 élèves, dont près de 85 % sont des filles.

Plus récemment, soit en novembre 2011, j'ai annoncé que l'ACDI offrirait un soutien accru à l'éducation par l'entremise du Partenariat mondial pour l'éducation (PME). Depuis sa création en 2002, le Partenariat a permis aux pays en développement d'inscrire 23 millions d'enfants à l'école, de  construire plus de 30 000 salles de classe et d'engager et de former plus de 337 000 enseignants. 

Par le soutien qu'il apporte au secteur de l'éducation, notre gouvernement démontre qu'il joue un rôle de premier plan dans la réduction de la pauvreté. C'est pourquoi il a accru l'efficacité de ses programmes pour qu'ils mènent à des actions tangibles. Notre gouvernement fait manifestement la preuve qu'il n'est pas nécessaire de « changer de cap » : il faut au contraire maintenir le cap et atteindre des résultats qui offrent aux enfants des pays en développement une véritable occasion de développer leur plein potentiel. 



Beverley J. Oda
Ministre de la Coopération internationale

— 30 —

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Justin Broekema
Attaché de presse de la ministre de la Coopération internationale
Téléphone : 819-953-6238
Courriel : justin.broekema@acdi-cida.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international (ACDI)
Téléphone : 819-953-6534
Courriel : media@acdi-cida.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @ACDI_CA