Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

Foire aux questions

  1. Comment fonctionne le Fonds d'aide aux victimes des inondations au Pakistan mis sur pied par le gouvernement du Canada?
  2. Le gouvernement du Canada versera-t-il une somme égale à tous les dons recueillis?
  3. Comment vérifier qu'un organisme de bienfaisance est enregistré?
  4. Le Fonds d'aide aux victimes des inondations au Pakistan est-il assorti d'une limite?
  5. Pour chaque dollar versé par un organisme de bienfaisance pour prêter secours aux victimes des inondations, cet organisme recevra-t-il un dollar de contrepartie de la part du gouvernement du Canada?
  6. Quel type d'activités sera soutenu par le Fonds d'aide aux victimes des inondations au Pakistan?
  7. Ce fonds de contrepartie repose-t-il sur les mêmes principes que celui qui a été créé après le séisme de 2010 en Haïti?
  8. Comment le gouvernement du Canada s'assurera-t-il que les dons en argent soient dépensés de manière transparente et responsable?
  9. Comment puis-je m'assurer que le don que je fais sera bien dépensé pour aider les victimes des inondations au Pakistan?
  10. Pour aider, les Canadiens peuvent-ils envoyer des produits?
  11. Que fait le Canada en plus pour aider?

1. Comment fonctionne le Fonds d'aide aux victimes des inondations au Pakistan mis sur pied par le gouvernement du Canada?

Pour chaque dollar admissible versé par un Canadien à un organisme de bienfaisance en rapport avec les inondations des mois de juillet-août au Pakistan, le gouvernement du Canada versera un dollar au Fonds d'aide aux victimes des inondations au Pakistan.

Les organismes de bienfaisance enregistrés se serviront des dons reçus de la part de Canadiens pour réaliser leurs propres projets d'aide, ou bien ils transmettront les dons à un autre organisme admissible ayant la capacité de fournir une aide humanitaire, ou une aide au redressement rapide ou à la reconstruction au Pakistan.

Le gouvernement du Canada se servira du Fonds d'aide aux victimes des inondations au Pakistan pour offrir de l'aide par l'intermédiaire d'organisations humanitaires ou de développement, internationales ou canadiennes, conformément aux mécanismes et procédures établis.

2. Le gouvernement du Canada versera-t-il une somme égale à tous les dons recueillis?

Le montant maximum que le gouvernement versera en contrepartie d'un don individuel sera de 100 000 $. Pour qu'une contrepartie soit versée au Fonds d'aide aux victimes des inondations au Pakistan, il fallait que le don :

  • ait été versé par un Canadien;
  • ait été versé à un organisme de bienfaisance canadien enregistré qui accepte les dons en réponse aux inondations de juillet et d'août au Pakistan;
  • ait été spécifiquement désigné par l'organisme de bienfaisance en question comme aide pour les inondations de juillet et d'août;
  • ait été versé entre le 2 août et le 3 octobre 2010.

Les organismes de bienfaisance enregistrés doivent compléter le formulaire de déclaration et le faire parvenir à l'ACDI au plus tard le 18 octobre pour que les dons amassés soient comptabilisés au fonds. Le gouvernement ne versera pas de contrepartie pour les dons faits par des personnes morales, des gouvernements, des commerces, des sociétés de personnes, des établissements scolaires, des entités constituées ou non en société, ou des syndicats, à même leurs ressources existantes, qui n'ont pas été amassés auprès de particuliers en réponse aux inondations.

Toutefois, les sommes recueillies dans le cadre d'activités de collecte auprès de particuliers, en réponse aux inondations, sont admissibles. Ces activités pouvaient être organisées par des établissements scolaires, des organisations confessionnelles, des clubs, des groupes sociaux, des commerces, des entités constituées en société ou des organismes de bienfaisance enregistrés.

3. Comment vérifier qu'un organisme de bienfaisance est enregistré?

L'Agence du revenu du Canada tient à jour une liste des organismes de bienfaisance canadiens. Pour confirmer qu'un organisme de bienfaisance est enregistré, veuillez consulter la liste affichée sur son site Web.

4. Le Fonds d'aide aux victimes des inondations au Pakistan est-il assorti d'une limite?

Non, aucune limite n'a été fixée à la somme disponible pour ce fonds de contrepartie par le gouvernement du Canada.

5. Chaque fois qu'un dollar est versé par un organisme de bienfaisance pour prêter secours aux victimes des inondations, cet organisme recevra-t-il un dollar de contrepartie de la part du gouvernement du Canada?

Non. Le gouvernement du Canada versera pour ces fonds une contribution équivalente au Fonds d'aide aux victimes des inondations au Pakistan.

Le Fonds d'aide aux victimes des inondations au Pakistan est distinct des fonds recueillis par les organismes de bienfaisance enregistrés et il sera administré séparément par le gouvernement du Canada.

6. Quel type d'activités sera soutenu par le Fonds d'aide aux victimes des inondations au Pakistan?

Le Fonds d'aide aux victimes des inondations au Pakistan soutiendra les efforts déployés par des organisations humanitaires ou de développement, expérimentées canadiennes ou internationales, pour fournir une aide humanitaire, des efforts de redressement rapide ou de reconstruction.

Le choix des organisations qui recevront du financement sera fait par l'ACDI, sur la base du mérite des propositions reçues et de la capacité de l'organisation de fournir une aide rapidement et efficacement.

7. Ce fonds de contrepartie repose-t-il sur les mêmes principes que celui qui a été créé après le séisme de 2010 en Haïti?

Oui, les mêmes critères s'appliqueront.

8. Comment le gouvernement du Canada s'assurera-t-il que les dons en argent soient dépensés de manière transparente et responsable?

Les organismes de bienfaisance enregistrés qui reçoivent des dons destinés à secourir les victimes des inondations se serviront des fonds qu'ils ont recueillis pour offrir de l'aide humanitaire et des activités de redressement rapide et de reconstruction au Pakistan, ou bien ils les confieront à une autre organisation qui est en mesure d'aider. Ces organisations sont tenues de rendre compte de l'utilisation des fonds qu'elles reçoivent.

Les particuliers sont invités à vérifier que les organisations auxquelles ils versent des dons s'en servent pour prêter secours aux victimes des inondations.

Le Fonds d'aide aux victimes des inondations au Pakistan est distinct et reste séparé des fonds recueillis par les organismes de bienfaisance enregistrés. L'ACDI dispose de systèmes de surveillance, de vérification et d'évaluation pour veiller à ce que les projets soutenus par le Fonds d'aide soient mis en oeuvre efficacement.

9. Comment puis-je m'assurer que le don que je fais sera bien dépensé pour aider les victimes des inondations au Pakistan?

Il est important que les Canadiens prennent des décisions éclairées en prévision de l'utilisation de leurs dons. Voici des questions à se poser pour faciliter ces décisions :

  • S'agit-il d'un organisme de bienfaisance enregistré d'après l'Agence du revenu du Canada?
  • Comment l'organisme de bienfaisance enregistré vient-il en aide aux victimes au Pakistan?
  • Comment l'organisme de bienfaisance se servira-t-il du don pour aider les victimes des inondations au Pakistan?
  • L'organisme de bienfaisance enregistré déploie-t-il lui-même des secours sur le terrain, au Pakistan? Si tel est le cas, est-il déjà sur place?
  • L'organisme de bienfaisance enregistré a-t-il déjà travaillé au Pakistan ? Qu'a-t-il fait et pendant combien de temps?
  • Si l'organisme de bienfaisance enregistré n'a jamais travaillé au Pakistan, quelle expérience de l'aide aux victimes de catastrophes a-t-il acquise dans d'autres pays en développement?
  • Si l'organisme de bienfaisance enregistré ne travaille pas lui-même au Pakistan, à qui ira le don?

Si vous n'avez pas un organisme de bienfaisance à l'esprit, il serait bon de commencer par lire les nouvelles portant sur l'aide apportée aux victimes des inondations au Pakistan. Vous pourrez ainsi vous faire une idée de la situation sur le terrain et connaître les organismes qui participent aux secours.

10. Pour aider, les Canadiens peuvent-ils envoyer des produits?

Les Canadiens ont toujours été reconnus pour leur générosité. Le meilleur moyen pour les Canadiens d'aider les victimes de cette catastrophe consiste à faire un don en argent à une organisation humanitaire ou de développement canadienne ou internationale réputée, qui a l'intention de se servir des fonds pour venir en aide aux victimes des inondations.

Les contributions en argent permettent au personnel de secours d'acheter sur place les produits nécessaires. Cette façon de procéder permet de gagner du temps et d'économiser les frais de transport. Les produits sont souvent moins chers quand ils sont achetés sur place et ces achats aident aussi l'économie locale.

Pour en savoir davantage, veuillez consulter Comment vous pouvez aider.

11. Que fait le Canada en plus pour aider?

En plus de verser une contribution de contrepartie égale à ce qu'ont donné les Canadiens, le gouvernement du Canada, par l'intermédiaire de l'ACDI, a donné le 3 août une somme initiale de 2 millions de dollars en aide humanitaire, à laquelle s'est ajoutée le 14 août une somme pouvant atteindre 33 millions.

Les contributions de l'ACDI aideront à procurer de la nourriture, de l'eau potable, des soins médicaux, des abris d'urgence, une protection et des produits ménagers essentiels, ainsi qu'à assurer la logistique et la coordination et à déployer le matériel de secours provenant des réserves de l'ACDI.

Ce matériel fait partie des réserves d'urgence préparées dans le cadre du Projet de réponse immédiate de l'ACDI exécuté par la Société canadienne de la Croix-Rouge. Il est ainsi possible de déployer rapidement le savoir-faire technique canadien et du matériel de secours d'urgence lors de crises humanitaires soudaines.