Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

La diarrhée peut être mortelle

Selon l'UNICEF, la diarrhée tue environ 1,3 million d'enfants de moins de cinq ans chaque année. Avec la pneumonie, elle est responsable de 40 % des décès chez les enfants de moins de cinq ans à l'échelle mondiale.

La sous-nutrition est un facteur à l'origine du tiers des décès évitables chez les enfants, ainsi qu'une cause importante des épisodes diarrhéiques mortels. Chez les enfants souffrant de diarrhée persistante ou à répétition, la sous-nutrition affaiblit le système immunitaire, en plus de menacer leur développement physique et cognitif à long terme.

La diarrhée est habituellement le symptôme d'une infection bactérienne, virale ou parasitique contractée en consommant des aliments contaminés ou de l'eau polluée, ou lors de contacts corporels. Elle est plus présente dans le monde en développement à cause du manque d'eau potable et d'installations sanitaires, des pratiques hygiéniques insuffisantes, de la plus grande incidence de la malnutrition et du mauvais état de santé de la population en général.

Le saviez-vous?

Plus de 2,5 milliards de personnes dans le monde n'ont pas accès à des services d'assainissement de base.

Environ 1,1 milliard de personnes pratiquent la défécation à l'air libre, un facteur important dans la transmission des maladies diarrhéiques.

Environ 884 millions de personnes continuent de dépendre de sources d'eau non traitée.

Comment la prévenir et la traiter?

Dans leur rapport Diarrhoea: Why children are still dying and what can be done (PDF, 68 pages, 5,5 Mo, en anglais), l'UNICEF et l'OMS recommandent un traitement combinant le zinc et des sels de réhydratation orale. Un traitement coûte environ 1 dollar canadien et peut sauver la vie d'un enfant. Toutefois, la majorité des enfants dans les pays en développement n'ayant pas accès à ce traitement, le Canada travaille avec des partenaires clés pour s'assurer qu'il soit plus répandu là où les besoins sont les plus importants.

Bien que le traitement soit essentiel, on accorde de plus en plus d'importance aux mesures visant à prévenir la diarrhée, y compris :

  • l'allaitement et les suppléments de vitamine A
  • la vaccination contre le rotavirus et la rougeole
  • le nettoyage des mains au savon
  • l'amélioration des sources d'eau
  • la présence d'installations d'assainissement adéquates

Le Canada à l'œuvre pour éviter les décès chez les enfants

Le Canada appuie de nombreuses activités visant à prévenir et à traiter la diarrhée afin de réduire la mortalité chez les enfants.

  • L'Initiative catalytique pour sauver un million de vies est un partenariat international piloté par le Canada et appuyé par l'entremise du projet Renforcement des systèmes de santé intégrés, mis en œuvre par l'UNICEF en Éthiopie, au Ghana, au Malawi, au Mali, au Mozambique, au Niger et en Tanzanie. De 2007 à novembre 2012, l'Initiative catalytique a permis de :
    • former plus de 53 000 travailleurs de la santé de première ligne afin d'offrir des services aux femmes et aux enfants.
    • administrer plus d'un million de traitements à des enfants de moins de cinq ans souffrant de diarrhée.
    • distribuer plus de 35 millions de sachets de sels de réhydratation orale et plus de 25 millions de comprimés de zinc pour traiter la diarrhée chez des enfants de moins de cinq ans.
  • L'alliance ZACH (en anglais) est un partenariat canadien réunissant le gouvernement, le secteur privé et la société civile — soit le MAECD, Ressources Teck et l'Intitiative pour les micronutriments. Cette alliance vise principalement à élargir l'accès à des traitements qui sauvent des vies à l'aide de suppléments de zinc combinés à une thérapie de réhydratation par voie orale. Le projet majeur de ZACH au Sénégal, mené par le ministère sénégalais de la Santé, vise à traiter plus de 2 millions de cas de diarrhée dans plus de 4000 centres de santé.
  • L'Initiative pour les micronutriments est un chef de file mondial visant exclusivement à éliminer les carences en vitamines et minéraux dans les populations les plus vulnérables. En 2011, l'Initiative a distribué 8 millions de comprimés de zinc (en anglais) à des enfants de partout dans le monde. Depuis 1997, l'Initiative a distribué plus de 5 milliards de comprimés et doses orales de vitamine A (en anglais) dans des pays en développement. En 2011 seulement, l'Initiative a fait en sorte que 200 millions d'enfants de moins de cinq ans reçoivent des suppléments de vitamine A deux fois par année.
  • l'Alliance GAVI vise à prévenir la diarrhée en augmentant l'accès à la vaccination contre le rotavirus (en anglais), qu'elle compte déployer dans au moins 40 pays d'ici 2015 grâce à l'appui du Canada.
  • Vision Mondiale Canada est un partenaire du MAECD qui met en œuvre plusieurs initiatives en santé dans de nombreux pays en développement. L'un des projets en cours vise à appuyer des systèmes qui améliorent la nutrition et la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants en Tanzanie. Ce projet comprend la promotion de mesures de prévention et de traitement de la diarrhée et d'autres maladies, entre autres par la formation de travailleurs en santé et par la mise sur pied de programmes éducatifs sur la nutrition, l'alimentation des enfants et la prévention des maladies.
  • Le projet NORST vise à fournir de l'eau potable à 125 000 personnes vivant dans de petites villes au nord du Ghana, un pays où seulement 14 % de la population a accès à des installations sanitaires améliorées. Ce projet, réalisé en collaboration avec l'ONG canadienne Right to Play, vise aussi à sensibiliser les enfants et les jeunes aux bonnes pratiques en matière de santé et de sécurité.
  • L'UNICEF, dans le cadre du projet WASH, vise à améliorer l'accès aux installations sanitaires dans des écoles et des collectivités des cinq régions les plus pauvres du Ghana.
  • L'agence HOPE International Development (en anglais) est une organisation à but non lucratif qui a collaboré pendant plus de dix ans avec l'ex ACDI (aujourd’hui le MAECD) pour faire diminuer la fréquence des maladies transmissibles par l'eau en Éthiopie, en protégeant des sources d'eau naturelles, en mettant sur pied un réseau d'approvisionnement en eau potable et en contribuant à améliorer les services d'assainissement et les pratiques en matière de santé et de sécurité.

Toutes ces initiatives sont au cœur de l'un des thèmes prioritaires qui orientent les programmes du Canada : assurer l'avenir des enfants et des jeunes. Elles font aussi partie des efforts déployés par le Canada pour la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.

Les progrès dans la prévention et le traitement de la diarrhée sont essentiels pour réduire la mortalité infantile. Les efforts visant à réduire le nombre de personnes n'ayant pas accès à de l'eau potable ou à des installations sanitaires contribuent aussi à préserver l'environnement.

Consultez la Banque de projets de développement international pour en savoir davantage sur ces initiatives et d'autres projets pour la prévention des maladies infectieuses.