Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

Un besoin urgent : sauver la vie des mères et des enfants

  • Format FLV, 45,4 Mo - 4 m 52 s

Transcription

Chaque année, dans les pays en développement, des centaines de milliers de mères meurent pendant la grossesse ou l'accouchement et près de neuf millions d'enfants meurent avant d'avoir cinq ans.

Cette triste réalité, le Canada veut la changer. En 2010, avec d'autres pays du G-8, il a lancé l'Initiative de Muskoka sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants. Cette initiative fait partie de la Stratégie mondiale des Nations Unies, d'une valeur de 40 milliards de dollars. Son but : sauver 16 millions de vies d'ici 2015.

Pour utiliser ces ressources efficacement, un cadre de responsabilisation international a été élaboré, également sous la gouverne du Canada et de la Tanzanie.

L'Initiative de Muskoka sauvera la vie des femmes et des enfants :
  • en aidant à renforcer les systèmes de santé
  • en travaillant à prévenir et à traiter les maladies
  • en contribuant à améliorer la nutrition

Renforcement des systèmes de santé

Le Canada travaille avec 10 pays partenaires pour améliorer les services de santé locaux.

En Tanzanie, par exemple, le Canada :
  • forme des travailleurs de la santé
  • augmente le nombre de soins obstétriques et d'accouchements assistés
  • immunise les nourrissons
  • fait le suivi de leur croissance
  • améliore la gestion de l'information sur la santé.

Le Canada aide aussi le gouvernement de la Tanzanie à garantir à tous ses citoyens l'accès à un centre de santé fonctionnel, à moins de 10 kilomètres de chez eux.

Les résultats? Une chute des taux de mortalité infantile et un léger déclin des taux de mortalité maternelle.

« Je suis venue trois fois pour des services prénataux à cette clinique. J'ai reçu des soins pour ma grossesse. La clinique m'a donné des médicaments quand j'étais malade, de même que des comprimés pour prévenir l'anémie. J'ai reçu des soins de qualité à la clinique jusqu'au début du travail. Et j'ai accouché en toute sécurité, sans aucun problème. »

Prévention et traitement des maladies

Selon l'UNICEF et l'Organisation mondiale de la Santé, près de 4 000 enfants meurent chaque année de la diarrhée. Dans les pays développés, cette affection n'est qu'un simple désagrément - pas une maladie mortelle.

Au Bangladesh, le Canada appuie les activités du Centre international de recherche sur les maladies diarrhéiques. Ce centre est à l'avant-garde de nouveaux traitements plus efficaces, et il a traité plus d'un demi-million de personnes au cours des deux dernières années.

Le centre fournit aussi des services de santé à 70 villages du Matlab. Dans cette région, quatre femmes sur cinq accouchent maintenant dans un établissement de santé, comparativement à une sur cinq ailleurs au Bangladesh.

Entrevue d'un travailleur de la santé qui décrit l'établissement de santé :

« Dans cette salle, nous nous occupons de patients souffrant de septicémie, d'asphyxie à la naissance, de jaunisse néonatale et d'autres complications. Nous avons l'équipement pour l'oxygène, l'oxymétrie pulsée et la photothérapie.

Dans certains cas où nous avons besoin de faire une perfusion intraveineuse, nous pouvons la donner, et nous pouvons prendre le glucomètre ici aussi. »

Amélioration de la nutrition

En Bolivie, un enfant sur trois souffre de malnutrition. Le Canada a fourni à la Bolivie des millions de sachets de chispitas (ou pépites, en français). C'est une poudre facile à utiliser et composée de vitamines et de minéraux essentiels à la vie, qu'on saupoudre sur la nourriture des enfants. Le Canada a aussi aidé des entreprises locales à produire et à distribuer les sachets partout au pays.

« Après la naissance de l'enfant, nous devons mesurer son poids et sa taille, puis expliquer la diète appropriée à la mère. »

Entre 2009 et 2010, le nombre d'enfants qui ont reçu des sachets est passé de 37 % à 48 %. Durant la même période, le taux de mortalité infantile causée par la malnutrition est passé de 7 % à 6 %.

L'engagement du Canada à améliorer la santé des femmes et des enfants aide à sauver la vie de mères et de bébés partout dans le monde.