Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

5e rapport annuel

Le développement axé sur les résultats 2011-2012

Au cœur des efforts du Canada pour un monde meilleur

Une femme ramasse du riz dans un centre de traitement à Tamale, dans le nord du Ghana. Grâce au soutien du Canada, elle peut, tout comme d'autres femmes, nourrir sa famille dans une région où les faibles précipitations entraînent des sécheresses périodiques et des pénuries alimentaires. Le programme FARMER offre une aide et une formation aux agriculteurs dans le nord du Ghana afin qu'ils soient plus en mesure de faire face à la sécheresse, ce qui permettra d'obtenir des récoltes plus abondantes et un approvisionnement en aliments locaux plus sûr et plus durable. Le programme aide aussi des agricultrices à prendre leur vie en main et à devenir des chefs de file dans leur collectivité.
L'honorable Christian Paradis © Reuters/Chris Wattie

Message du ministre

Dans les pages qui suivent, on fait état de certains travaux que le Canada a accomplis dans les pays en développement en 2011-2012. On explique également les raisons pour lesquelles ces interventions devraient importer à tous les Canadiens.

Pourquoi le Canada devrait-il investir l'argent des contribuables à l'étranger? La question est pertinente.

Avant tout, parce que c'est la bonne chose à faire. Nous sommes des citoyens du monde. Ceux qui le peuvent doivent aider ceux qui, à cause des circonstances, en ont désespérément besoin.

En tant que peuple reconnu pour son souci des autres et sa compassion, le Canada refuse de détourner le regard lorsque des millions d'enfants partout au monde meurent avant d'avoir cinq ans. En tant que pays qui doit son progrès et sa prospérité à ses idéaux de liberté, de démocratie et de primauté du droit, nous ne pouvons pas avancer pendant que des régimes tyranniques et oppressifs ont recours à la violence sexuelle pour terroriser les femmes et les jeunes filles.

Mais travailler avec les pays en développement, c'est aussi la chose sensée à faire. La pauvreté et l'absence de possibilités entraînent l'instabilité. Dans un monde de plus en plus interdépendant, les bouleversements à l'étranger peuvent rapidement nous toucher.

Lorsque le Canada collabore avec des pays à stabiliser leur société et à la rendre sécuritaire, il réduit les situations de violence, d'activité criminelle et de terrorisme. Lorsque nous fournissons à des millions de personnes l'accès à des vaccins et à des soins de santé, nous améliorons leur vie afin qu'elles aient un rôle actif dans leur collectivité et son économie.

En fin de compte, appuyer le développement dans le monde, c'est la seule chose à faire. La croissance économique est la meilleure façon de briser le cycle de la pauvreté et de donner à chacun sa chance. Jusqu'à tout récemment, le Canada aidait des pays qui comptent aujourd'hui au nombre de ses précieux partenaires commerciaux, comme le Brésil et la Corée du Sud.

Lorsque nous aidons les pays à assurer la croissance de leur économie, nous contribuons à leur autosuffisance et nous créons de meilleurs débouchés en matière de commerce et d'investissements. En somme, tout programme de développement devrait avoir pour objectif de créer un monde où l'on n'aurait plus besoin de le mettre en œuvre. Il faut donc favoriser la prospérité des populations qui n'ont connu que la pauvreté.

Dans cette optique, le gouvernement du Canada appuie la croissance économique durable, dans un effort de favoriser une plus grande prospérité dans les pays en développement. Un monde où les débouchés économiques sont accessibles est un monde au potentiel illimité de prospérité. C'est un monde qui compte un plus grand nombre de personnes en santé, capables d'apprendre, de gagner un revenu et de devenir des membres productifs de la société.

Aider les gens à passer de la pauvreté à la prospérité n'est pas une tâche simple ni facile, mais c'est un défi qui mérite d'être relevé. Tous les pays, qu'ils soient donateurs ou récipiendaires, ont l'obligation de rendre compte. Nous devons nous assurer que l'argent des contribuables servira véritablement à transformer la vie des personnes les plus vulnérables, et donner à tous l'espoir fondé d'un avenir meilleur et durable.

L'honorable Christian Paradis, C.P., député
Ministre du Développement international et ministre de la Francophonie