Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

Mozambique

Table des matières

Des élèves devant la porte de l'école Bambatela. © ACDI-CIDA/Jean-François LeBlanc

Aperçu

À l'issue de trente ans de conflit, le Mozambique a réussi à se démarquer sur le plan de la consolidation de la paix, du développement démocratique et de la croissance économique. Le pays est parvenu au développement durable malgré les contraintes aux échelons national, régional et international. Il illustre bien ce que l'aide, l'allègement de la dette et la bonne gouvernance peuvent accomplir dans l'un des pays les plus pauvres du monde.

Le Mozambique possède d'abondantes ressources naturelles encore inexploitées, qui peuvent contribuer au développement des secteurs de l'agriculture, de la foresterie, de l'exploitation minière, des pêches, de l'énergie et du tourisme. En dépit de la crise économique mondiale, l'économie du Mozambique s'est accrue de 6,6 % en 2010, ce qui est au-dessus de la moyenne de 4,7 % observée pour les pays d'Afrique subsaharienne.

Si la croissance économique y est soutenue et impressionnante, le Mozambique n'occupait en 2012 que le 185e rang sur 187 pays pour ce qui est de l'indice du développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement. À l'heure actuelle, environ 60 % des 23,9 millions d'habitants du pays subsistent avec moins de 1,25 $US par jour. Les inondations et les sécheresses annuelles compromettent la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance dans les régions rurales. L'inégalité entre les femmes et les hommes, profondément ancrée, est un autre obstacle qui contribue à maintenir la pauvreté.

Au Mozambique, le secteur agricole contribue pour 32 % au PIB. C'est le principal moteur de la croissance générale. Environ 80 % de la main-d'œuvre travaille dans ce secteur, la majorité pratiquant l'agriculture de subsistance à petite échelle. Quelques fermes commerciales tirent des revenus de l'exportation de produits comme les crevettes, le poisson, le coton, le sucre, le bois d'œuvre, le tabac et les noix de cajou. Récemment, le gouvernement a fait de la production alimentaire une priorité et a conçu un plan d'action pour atteindre cet objectif.

Le Canada et d'autres donateurs apportent un soutien direct au budget national du Mozambique pour aider le pays à mettre en œuvre son plan d'action de lutte contre la pauvreté (en anglais — PDF, 662 Ko, 42 pages) et à maintenir le cap sur ses objectifs : réduire la pauvreté, améliorer les conditions de vie et de perfectionner les systèmes de gestion des finances publiques.

Priorités

En 2009, dans le cadre du nouveau plan d'action pour accroître l'efficacité de l'aide du Canada, le Mozambique a été désigné comme l'un des pays ciblés. Le programme d'aide au développement international pour le Mozambique concorde avec le cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (2006-2010) du gouvernement du Mozambique.

Le Canada est l'un des principaux donateurs bilatéraux au Mozambique. Il appuie les efforts que le gouvernement mozambicain déploie en vue d'assurer l'avenir des enfants et des jeunes — en améliorant l'éducation et la santé — et de favoriser une croissance économique durable.

Le Canada continuera de militer activement en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes dans les secteurs de l'éducation, de la santé et de la croissance économique, tous trois indispensables à la réduction de la pauvreté au Mozambique.

Enfants et jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

Le Canada s'efforce principalement d'accroître l'accès à une éducation et à des soins de santé de qualité, notamment dans le contexte de la crise du VIH/sida. Le Canada collabore aussi avec d'autres donateurs pour renforcer les moyens d'action des ministères de l'Éducation et de la Santé afin qu'ils puissent mieux planifier, mettre en œuvre, surveiller et évaluer leurs politiques et leurs programmes.

Principaux résultats escomptés

  • Le taux de mortalité maternelle de 500 décès pour 100 000 naissances vivantes en 2007 sera réduit.
  • Le taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans de 135 décès pour 1 000 naissances vivantes en 2010 sera réduit.
  • Distribution de manuels d'enseignement et d'apprentissage.
  • Recrutement d'un plus grand nombre de nouveaux enseignants chaque année.

Croissance économique

Le Canada soutient les programmes de croissance économique du gouvernement mozambicain par l'entremise d'une aide budgétaire générale - dans le passé, elle le faisait aussi par l'entremise de son programme agricole. Pour que les programmes d'éducation, de santé et de génération de revenus du gouvernement atteignent leurs objectifs, le Canada appuie aussi la réforme du secteur public et le renforcement du système national de la statistique.

Principaux résultats escomptés

  • Les capacités du gouvernement du Mozambique en matière de budgétisation, de gestion, de contrôle et de surveillance dans le domaine des finances publiques seront améliorées.
  • Des politiques, des plans et des budgets axés sur la pauvreté et consacrés à l'environnement, au VIH/sida et à l'égalité entre les femmes et les hommes seront élaborés.
  • De plus en plus, la société civile apportera une contribution constructive et fondée sur l'expérience aux politiques et aux plans de développement du gouvernement.

Vers une aide plus efficace

Le gouvernement du Mozambique travaille avec les donateurs pour veiller à ce que les priorités du pays en matière de développement soient soutenues d'une manière harmonisée et efficace. Le plan d'action de lutte contre la pauvreté pour 2011-2014 a été approuvé par la communauté des donateurs.

Au Mozambique, l'aide au développement est le fruit d'une relation complexe entre les donateurs et le gouvernement du pays. Le Canada est un donateur actif et respecté au sein de cette structure, et l'influence canadienne a donné lieu à des résultats concrets dans le passé.

Réalisations 2011-2012

Enfants et jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

  • A recruté et embauché 1 688 médecins et infirmières supplémentaires afin d'améliorer la disponibilité des soins de santé.
  • A fourni un traitement antirétroviral à 250 000 adultes séropositifs.
  • A soutenu une campagne nationale de vaccination qui a permis d'immuniser environ 4 millions d'enfants contre la rougeole et leur a fourni des suppléments de vitamine A.
  • A formé 100 cliniciens spécialisés en tuberculose et a fourni trois machines GeneXpert qui permettent de poser un meilleur diagnostic, dans les provinces de Sofala et de Manica, ce qui a permis d'augmenter le nombre de cas de tuberculose détectés et traités.
  • A soutenu la formation et l'embauche de 8 500 nouveaux enseignants du primaire.

Sécurité alimentaire

  • A contribué à une augmentation de 6,3 % de la production agricole entre 2010 et 2011.
  • A aidé le ministère de l'Agriculture du Mozambique à fournir des conseils et des services à 534 122 agriculteurs.

Croissance économique

  • A contribué à la mise en place de nouvelles lois anticorruption et d'une protection légale pour les dénonciateurs.

Réalisations 2010-2011

Enfants et jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

  • A permis de fournir un traitement antirétroviral à plus de 218 000 adultes séropositifs.
  • A contribué à faire passer le nombre de travailleurs de la santé à 63 pour 100 000 personnes.
  • A contribué à l'augmentation du nombre d'enfants recevant un traitement antirétroviral, de 14 510 en 2009 à 17 385 en 2010.
  • A contribué à l'augmentation du pourcentage de femmes qui ont accouché dans des établissements de santé en présence de travailleurs de la santé qualifiés, de 54 % en 2009 à 64 % en 2010.
  • A participé à la distribution de plus de 14,1 millions de manuels scolaires, ce qui a permis de maintenir un ratio manuel-élève de 1:1.
  • A aidé à l'embauche de 9 800 nouveaux enseignants au primaire, presque tous ayant reçu la formation professionnelle requise.

Sécurité alimentaire

  • A contribué à l'offre de services de vulgarisation agricole à plus de 432 000 exploitants agricoles, ce qui représente une hausse de 14 % depuis 2009.
  • A contribué à l'accroissement de la superficie des terres irriguées de 1 723 hectares.
  • A offert du soutien à plus de 4 200 associations, représentant 132 000 exploitants agricoles, par l'entremise de services de vulgarisation agricole.

Croissance économique

  • A participé à l'amélioration de la cueillette de renseignements par l'Institut national de la statistique afin de guider l'élaboration de politiques.
  • A contribué à la mise en œuvre d'un système de gestion du rendement de l'administration publique, ce qui comprend la formation de 850 fonctionnaires.

Réalisations 2009-2010

Enfants et jeunes

  • Le nombre de filles inscrites en première année a grimpé à 75,3 %.
  • Les élèves ont davantage eu accès à des manuels scolaires; le ratio de manuels scolaires par nombre d'élèves du primaire est maintenant de 1 pour 1. En outre, 85 % des élèves ont reçu à temps les manuels scolaires des matières de base.
  • L'éducation bilingue a été élargie grâce à la distribution de 24 000 manuels pédagogiques bilingues partout au pays.
  • Le taux d'immunisation complète des enfants de moins d'un an est monté à 77 %.

Sécurité alimentaire

  • La production de céréales clés est passée de 8 % à 10 % par année au cours des huit dernières années.
  • Quelque 193 500 familles ont reçu une formation sur la pêche et l'agriculture à petite échelle.

Croissance économique

  • Plus de 2 000 femmes ont ouvert des comptes d'épargne et de crédit auprès d'une institution de microfinancement.
  • La capacité de responsabilisation pour mettre en oeuvre des programmes de façon efficaces et utiliser de manière efficiente les ressources en gestion des finances publiques s'est améliorée.

Note : documents fournis dans un format de rechange

Si vous ne pouvez accéder aux documents fournis dans un format de rechange, veuillez visiter la page d'aide.