Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

Soudan et Soudan du Sud

Table des matières

Portrait de trois femmes soudanaises ©  ACDI-CIDA/Roger LeMoyne

Aperçu

Conformément à l'Accord de paix global signé en 2005, les citoyens du Soudan du Sud ont voté massivement en faveur de l'indépendance lors du référendum sur l'autodétermination du Soudan du Sud, qui s'est tenu en janvier 2011. Le gouvernement du Soudan a reconnu l'issue de ce référendum, et la République du Soudan du Sud a accédé à l'indépendance le 9 juillet 2011.

Le Canada s'est réjoui de la tenue d'un référendum pacifique et crédible. Le 8 février 2011, le premier ministre Stephen Harper a annoncé l'intention du Canada de reconnaître la République du Soudan du Sud.

Pour plus de renseignements, consultez Le Canada à l'œuvre au Soudan et au Soudan du Sud.

La République du Soudan, dont la capitale est Khartoum, se situe au nord de la République du Soudan du Sud. Elle est entourée de l'Égypte au nord, de la mer Rouge au nord-est, de l'Érythrée et de l'Éthiopie à l'est, de la République du Soudan du Sud au sud, de la République centrafricaine au sud-ouest, du Tchad à l'ouest et de la Libye au nord­ouest.

La République du Soudan du Sud, dont la capitale est Djouba, se situe au sud de la République du Soudan. Elle partage une frontière avec l'Éthiopie à l'est, le Kenya, l'Ouganda et la République démocratique du Congo au sud et la République centrafricaine à l'ouest. Selon les statistiques tirées du recensement de 2008, la population de la République du Soudan du Sud avoisine les 8,3 millions de personnes.

Avant la sécession, le Soudan était le plus vaste pays d'Afrique. Le territoire possède d'abondantes ressources, dont des gisements miniers et pétrolifères. Ses terres fertiles sont propices à la culture du coton, du sésame et du blé ainsi qu'à l'élevage du bétail. Pendant des années, toutefois, la région a été en proie à des agitations, à des guerres civiles et à des catastrophes naturelles. Ces phénomènes ont laissé dans le besoin environ cinq millions de personnes déplacées. Une bonne partie des infrastructures sont à reconstruire. En 2012, le Soudan occupait le 182e rang sur 187 pays selon l'indice du développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement.

La guerre civile qui a déchiré le Soudan depuis son indépendance du Royaume-Uni en 1956 se poursuit. L'Accord de paix global signé en 2005 a mis fin au conflit Nord-Sud, mais cette paix est fragile et doit être renforcée afin d'éviter qu'elle soit rompue. Des conflits distincts ont aussi éclaté ailleurs dans les deux Soudans, surtout au Darfour. Le conflit au Darfour, qui n'est toujours pas résolu, a entraîné le déplacement de 2,7 millions de personnes. Ces difficultés s'étendent de plus en plus à l'ensemble de la région et suscitent de l'instabilité dans l'est du Tchad. Aujourd'hui, des vagues de réfugiés affluent dans les deux pays en provenance des pays voisins, y compris le Tchad.

Ces conflits ont des conséquences désastreuses étant donné les pénuries chroniques d'aliments et d'eau, tant dans l'Est que dans l'Ouest. L'espérance de vie y est de 57 ans seulement. Le taux d'alphabétisation des personnes de plus de 15 ans est de 61 %. Les deux pays sont actuellement à un moment critique de leur histoire.

Priorités

En 2009, dans le cadre du nouveau Plan d'action pour accroître l'efficacité de l'aide du Canada, le Soudan a été désigné comme l'un des pays ciblés. À la suite du référendum, l'engagement du Canada au Soudan et au Soudan du Sud continue de concorder avec les priorités du Canada en matière de politique étrangère : la liberté, la démocratie, les droits de la personne et la primauté du droit. Il est toujours aussi conforme à la volonté du public canadien et de la communauté internationale de voir le gouvernement du Canada jouer un rôle diplomatique, fournir une aide au développement et contribuer à la paix et à la stabilité dans les deux Soudans.

La démarche pangouvernementale du Canada au Soudan et au Soudan du Sud englobe les éléments suivants :

  • l'aide humanitaire;
  • les programmes de redressement rapide;
  • le maintien et la consolidation de la paix;
  • les efforts diplomatiques visant à ouvrir la voie au développement durable.

L'approche du Canada envers les deux pays consiste à coordonner ses mesures par l'intermédiaire d'un Groupe de travail qui réunit le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement, le ministère de la Défense nationale et la Gendarmerie royale du Canada. Il aide la population du Soudan et du Soudan du Sud à :

  • remédier aux problèmes humanitaires;
  • réduire les menaces à la sécurité;
  • accroître la stabilité;
  • accroître ses efforts en vue d'une croissance économique soutenue à plus long terme.

Le Canada a pour objectif d'appuyer la création des conditions propices à la paix, à la stabilité et à la prospérité à long terme.

Le programme de développement international du Canada au Soudan et au Soudan du Sud concorde avec la stratégie pangouvernementale du Canada.

Enfants et jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

Le Canada s'efforce principalement d'accroître l'accès des enfants et des jeunes plus âgés et à risque à des services de base intégrés, comme l'éducation et les soins de santé, là où les besoins sont les plus grands et de manière à ne pas raviver les tensions.

Principaux résultats escomptés

  • Les rapatriés auront un meilleur accès aux soins de santé de base.
  • Les enfants et les femmes en âge de procréer seront vaccinés.
  • Un plus grand nombre de femmes et de nouveau-nés bénéficieront de services obstétricaux d'urgence.
  • Nouvel accès à une éducation de base en milieu scolaire et à l'extérieur.

Sécurité alimentaire

Le Canada donne aux ménages en situation précaire l'occasion d'acquérir des compétences professionnelles. Ainsi, ils pourront générer un revenu en augmentant leur production alimentaire et la commercialisation de produits agricoles et de bétail.

Principaux résultats escomptés

  • Plus de personnes profiteront de moyens de subsistance améliorés et d'un meilleur accès aux marchés.
  • Un plus grand nombre de ménages bénéficieront d'une production agricole améliorée, y compris d'un meilleur accès aux semences et aux outils.
  • Davantage de femmes termineront une formation agricole et non agricole sur les moyens de subsistance.
  • Mise en place de clubs d'épargne communautaires, afin d'augmenter les revenus.

Gouvernance

Le Canada participe aux efforts visant la mise sur pied d'institutions gouvernementales dans le Soudan du Sud, ce qui comprend le renforcement des compétences essentielles des fonctionnaires et l'amélioration de la gestion financière publique.

Principaux résultats escomptés

  • Les ministères et commissions de l'État et les ministères et commissions du gouvernement du Soudan du Sud mettront en place un système de paie électronique.
  • Les fonctionnaires des ministères des États et du gouvernement du Soudan du Sud, renforceront leurs compétences de base, y compris au moyen d'une formation en anglais et en informatique.
  • Les agents d'administrations locales accroîtront leurs connaissances à l'égard de leur rôle et de leurs fonctions.
  • Des spécialistes bénévoles des Nations Unies seront déployés dans les institutions gouvernementales pour combler de graves lacunes dans des domaines tels que la gestion des finances publiques.

Vers une aide plus efficace

Le programme de développement international du Canada dans les deux pays est conforme aux principes de l'efficacité de l'aide et à ses lignes directrices respectives ainsi qu'à celles de l'Organisation de coopération et de développement économiques pour les États fragiles. Il vise aussi à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement.

Le Canada coordonne ses efforts avec ceux d'autres donateurs au moyen de plusieurs mécanismes, dont un bureau ayant pour mandat d'accroître l'efficacité de l'aide. Unique en son genre, ce bureau situé dans le Soudan du Sud est partagé par le Canada, le Danemark, les Pays-Bas, la Norvège, la Suède et le Royaume-Uni. Le Canada répond aux appels d'aide humanitaire, notamment dans le cadre du plan de travail 2009 des Nations Unies pour le Soudan doté d'un budget de 2,29 milliards de dollars américains.

Pour rendre l'aide plus efficace, le programme de développement international du Canada dans les deux pays continue de miser sur une approche double, soit la mise en commun de fonds pour les projets d'envergure et la collaboration directe avec les organismes non gouvernementaux pour des projets spécifiques.

Réalisations 2011-2012

Sécurité alimentaire

  • A fourni des semences et des outils à 14 460 ménages pour permettre la production d'aliments.
  • A accru la production agricole communautaire, ce qui a profité à plus de 8 000 ménages.
  • A donné une formation dans 53 écoles de formation agricole, ce qui a profité à 1 060 agriculteurs.
  • A donné une formation à des agriculteurs sur des techniques pour augmenter la superficie de production agricole, ce qui a permis de réduire la période de faim annuelle (c'est-à-dire lorsque les ménages n'ont pas assez de nourriture) dans une proportion pouvant aller jusqu'à 75 % dans un district.

Enfants et jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

  • A formé un personnel qui a aidé plus de 3 000 femmes à accoucher de manière sécuritaire.
  • A élargi l'accès à des services de santé de base pour plus de 20 000 enfants.
  • A construit ou remis en état 66 établissements de santé, de même que 47 édifices à l'hôpital universitaire de Djouba au Soudan du Sud, qui reçoit 100 000 patients chaque année.
  • A fourni des services de recherche des membres de la famille et de réunification des familles à plus de 2 000 enfants.
  • A donné une formation à 800 militaires sur les droits des enfants.
  • A offert une aide à la réintégration à plus de 900 enfants, dont plus de 500 étaient autrefois associés à des groupes armés.
  • A sensibilisé 30 000 jeunes, enfants et membres de la collectivité aux dangers des mines dans les trois États les plus contaminés par les mines et les explosifs.
  • A formé 90 policiers et agents de la justice à la création d'un environnement sécuritaire et au recours à des techniques de communication non intimidantes lors des interactions avec des enfants.

Gouvernance

  • A renforcé la gouvernance en aidant le gouvernement du Soudan du Sud à établir un système de paie pour payer chaque mois 150 000 fonctionnaires à temps.

Réalisations 2010-2011

Sécurité alimentaire

  • A réduit la famine dans cinq collectivités du Soudan du Sud, grâce à l'approvisionnement en semences et en outils et à la formation de plus de 1 500 ménages touchés par l'insécurité alimentaire, ce qui les a aidés à accroître leur production de 20 %.
  • A aidé à réduire la période annuelle de famine de 120 jours à 30 jours dans la collectivité de Juaibor au Soudan du Sud, grâce à l'amélioration des techniques et des intrants agricoles et à l'accroissement du nombre d'acres cultivées.
  • A nettoyé et a remis en état de plus de 350 000 mètres carrés de terres qui n'étaient pas labourables auparavant pour accroître la disponibilité des terres destinées à la production agricole pour 15 286 bénéficiaires dans les États d'Equatoria occidental et d'Equatoria central au Soudan du Sud.

Enfants et jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

  • A renforcé la qualité de l'éducation de base et de l'accès à celle-ci, grâce à la formation de 10 200 enseignants, à la construction ou à la remise en état de près de 300 écoles et à l'approvisionnement en fournitures scolaires pour deux millions d'élèves du Soudan et du Soudan du Sud.
  • A contribué à la formation de 228 enseignants sur la création d'un environnement sécuritaire, inclusif et éducatif qui tient compte des femmes et des hommes dans trois régions distinctes du Soudan (Kordofan du Nord, Kordofan du Sud et Abyei).
  • A contribué à fournir de l'eau salubre à 736 000 personnes au Soudan et au Soudan du Sud; cela a permis de réduire le fardeau d'aller chercher de l'eau, une tâche qui revenait souvent aux filles et aux femmes.
  • A contribué à la création de 14 clubs d'épargne et de crédit dans des villages de l'État du Haut-Nil, au Soudan du Sud, qui ont généré des revenus pour les jeunes déplacés à l'intérieur du pays.
  • A appuyé la construction et la remise en état de 110 établissements de santé au Soudan et au Soudan du Sud.
  • A contribué à l'augmentation de 30  % du nombre de naissances assistées par du personnel médical qualifié au Soudan du Sud.
  • A contribué à l'augmentation de 33 % du nombre de médecins au Soudan du Sud.

Gouvernance

  • A appuyé le référendum crédible et impartial sur l'indépendance du Soudan du Sud qui a eu lieu en janvier 2011, en :
    • déployant 187 observateurs internationaux, dont 13 Canadiens, et 3 192 observateurs du Soudan du Sud pour suivre le référendum et en rendre compte;
    • concevant et en distribuant 2,2  millions de documents d'information à l'intention des électeurs qui ont aidé à atteindre un taux de participation de près de 100 % au référendum, tant chez les femmes que les hommes;
    • formant plus de 31 000 agents de police et 75 juges sur la manière d'appuyer des élections impartiales;
    • formant 200 journalistes sur la façon de renforcer le rôle des médias;
    • habilitant des observateurs pour leur permettre de bien suivre le processus du référendum.
  • A offert du soutien au Soudan du Sud pour l'aider à établir et à faire fonctionner un nouveau système de paie pour les fonctionnaires.

Aide humanitaire

  • A contribué aux efforts du Programme alimentaire mondial visant à fournir une aide alimentaire à 11 millions de personnes touchées par la sécheresse et le manque de sécurité généralisée au Soudan et au Soudan du Sud.
  • A contribué à fournir de l'eau, des services d'assainissement, des matériaux d'abris et des soins de santé, y compris des vaccins ainsi que des fournitures et des services médicaux, aux organisations non gouvernementales et aux organismes des Nations Unies qui œuvrent auprès de groupes vulnérables au Soudan et au Soudan du Sud.
  • A offert des soins de santé d'urgence à plus de 1,75 million de personnes vivant dans huit collectivités du Soudan du Sud.

Réalisations 2009-2010

Sécurité alimentaire

  • Huit centres agricoles ont été créés pour les femmes.
  • On a amélioré les technologies agricoles au profit de 154 groupes d'agriculteurs.
  • On a distribué 2 255 gaulis d'arbres fruitiers à 550 ménages; 400 ruches modernes et accessoires à 100 ménages et 114 chèvres à 46 ménages.
  • Un total de 182 personnes ont reçu une formation en affaires et en commercialisation, soit 114 apiculteurs et 68 personnes du secteur de la transformation du lait et de la fabrication des produits laitiers.
  • Depuis janvier 2006, on soutient le Programme alimentaire mondial pour continuer d'aider à nourrir les personnes affamées.

Enfants et jeunes

  • Plus de 1,75 million de personnes vivant dans huit collectivités ont bénéficié de soins de santé d'urgence.
  • Le nombre de naissances assistées par du personnel médical compétent a augmenté de 30 %.
  • Le nombre de médecins dans le Soudan du Sud a progressé de 33 %.
  • Plus de 20 000 personnes ont reçu une formation professionnelle et une formation sur les moyens de subsistance, et elles ont également bénéficié de la mise en place d'activités rémunératrices.
  • Un total de 250 écoles ont été remises en état, et 2 300 enseignants ont été formés.

Gouvernance

  • Une éducation civique a été offerte en vue des élections à près de 500 formateurs.
  • Des représentants soudanais ont reçu des conseils et du soutien technique pour le référendum, dont un voyage d'études au Canada pour qu'ils se renseignent davantage sur le processus référendaire.
  • On a contribué à l'inscription des électeurs et à l'éducation civique de la population, et on a coprésidé le Groupe de coordination des donateurs pour le référendum du Soudan.

Note : documents fournis dans un format de rechange

Si vous ne pouvez accéder aux documents fournis dans un format de rechange, veuillez visiter la page d'aide.