Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

Groupe de la Banque mondiale

Table des matières

© Thomas Sennett / World Bank

Aperçu

Le Groupe de la Banque mondiale vise à réduire la pauvreté mondiale, à augmenter la croissance économique et à améliorer la qualité de vie des personnes. Le Groupe est composé des cinq institutions suivantes :

  • Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), fondée en 1945
  • Association internationale de développement (IDA), fondée en 1960
  • Société financière internationale (IFC), fondée en 1956
  • Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), fondée en 1988
  • Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI), fondé en 1966

Ensemble, ces organisations accordent des subventions, des prêts à faible taux d'intérêt et des prêts sans intérêt aux pays en développement. Elles les investissent dans les secteurs de l'éducation, de la santé, de l'administration publique, de l'infrastructure, du développement du secteur privé et du secteur financier, de l'agriculture, de l'environnement et de la gestion des ressources naturelles.

Le Canada, un membre fondateur du Groupe de la Banque mondiale qui compte 187 pays membres, arrive au septième rang des actionnaires. Il détient un siège permanent au Conseil d'administration qui compte 25 membres. Le directeur général canadien représente non seulement le Canada, mais également l'Irlande et les pays des Caraïbes du Commonwealth. Le Canada fournit un financement substantiel aux programmes des donateurs conjoints avec la Banque. Les projets issus de ces programmes sont souvent réalisés dans les pays fragiles ou les États touchés par les conflits.

Priorités

Les activités du Groupe de la Banque mondiale correspondent étroitement aux trois priorités thématiques du Canada : favoriser une croissance économique durable, accroître la sécurité alimentaire, et assurer l'avenir des enfants et des jeunes.

Croissance économique

Le Groupe de la Banque mondiale vise à créer des possibilités de croissance grâce aux moyens suivants :

  • Améliorer le contexte commercial et les dépenses publiques
  • Renforcer les marchés et investir dans les entreprises
  • Favoriser une croissance qui créé des emplois et des occasions pour tous

Ces objectifs en font un partenaire multilatéral clé pour établir des assises économiques, favoriser la croissance des entreprises et investir dans le capital humain.

Sécurité alimentaire

Dans le cadre de l'engagement que le Canada a pris à l'égard de la sécurité alimentaire lors du Sommet du G-8 de L'Aquila, le Canada soutient les initiatives du Groupe de la Banque mondiale telles que le Programme mondial pour l'agriculture et la sécurité alimentaire (en anglais) et le Mouvement Scaling Up Nutrition afin d'aider les pays en développement à :

  • stimuler la productivité;
  • accroître les revenus;
  • améliorer l'état nutritionnel des personnes démunies.

Enfants et jeunes

Le Groupe de la Banque mondiale appuie l'Initiative de mise en œuvre accélérée de l'Éducation pour tous, afin d'aider les pays à revenu faible à atteindre l'objectif d'assurer l'éducation primaire pour tous dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le développement. Ce soutien en fait un partenaire multilatéral clé pour assurer l'avenir des enfants et des jeunes. L'Initiative appuie maintenant 37 pays qui ont adopté des plans pour le secteur de l'éducation. Elle a permis aux pays en développement de :

  • diminuer le nombre d'enfants non scolarisés;
  • accroître les taux d'inscription à l'école, particulièrement chez les filles;
  • améliorer le taux d'achèvement des études primaires;
  • augmenter les investissements nationaux en éducation.

Stratégie de collaboration avec le Groupe de la Banque mondiale

Le travail du Canada avec le Groupe de la Banque mondiale est axé sur les quatre objectifs stratégiques suivants :

  1. Renforcer son partenariat avec le Groupe de la Banque mondiale sur les priorités thématiques communes, telles que la croissance économique durable et la sécurité alimentaire ainsi que pour ses pays ciblés. Ceci comprend :
    • Assurer une réponse efficace aux défis du développement actuels, y compris l'élaboration des objectifs pour les activités de développement économique qui répondent aux besoins des plus pauvres et des plus vulnérables, principalement les femmes, les enfants et les jeunes.
    • Renforcer la capacité des petits exploitants agricoles, dont beaucoup sont des femmes, concevoir des filets sociaux pour les personnes les plus vulnérables et créer des emplois dans le secteur agricole par l'entremise des entreprises privées.
    • Financer des services consultatifs choisis de l'IFC qui appuient le développement du secteur privé et l'autonomisation économique des femmes.
  2. Encourager le Groupe de la Banque mondiale à renforcer ses politiques et ses programmes dans les pays fragiles, au moyen des connaissances acquises et des leçons apprises par le Canada dans des endroits comme l'Afghanistan, Haïti, et Soudan et Soudan du Sud.
  3. Renforcer la gouvernance du Groupe de la Banque mondiale afin d'inclure les pays en développement et refléter les changements dans le système international.
  4. Améliorer l'efficacité du développement du Groupe de la Banque mondiale en tant qu'institution financière. Ceci comprend :
    • Intégrer les questions d'égalité entre les femmes et les hommes et les questions environnementales dans la programmation et les rapports
    • Mettre l'accent sur la réduction de la pauvreté et la croissance économique et travailler de manière plus inclusive avec d'autres partnenaires de développement, en particulier les banques régionales de développement
    • Renforcer la gestion pour les résultats de développement.

Réalisations

Grâce au soutien du Canada et d'autres donateurs, le Groupe de la Banque mondiale a réussi de 2011 à 2012 à :

  • soutenir des services de protection sociale tels que des régimes de pensions, une assurance emploi et d'autres programmes d'aide qui ont touché 114 millions de personnes;
  • recruter ou de former 1,1 million d'enseignants;
  • vacciner 128 millions d'enfants;
  • fournir des soins de santé de base à 19,5 millions de personnes;
  • dispenser des soins prénatals à 50 millions de femmes enceintes;
  • accroître l'accès à un approvisionnement en eau pour 39,6 millions de personnes;
  • améliorer les services d'assainissement pour 3,1 millions de personnes;
  • construire ou remettre en état 57 252 kilomètres de routes;
  • construire ou remettre en état 36 354 kilomètres de réseaux de transport et de distribution d'énergie;
  • fournir des services d'irrigation sur 1,1 million d'hectares de terre cultivable;
  • améliorer l'accès aux technologies agricoles pour 531 868 agriculteurs;
  • créer 250 000 emplois en Afrique subsaharienne;
  • soutenir des institutions financières et de micro-finance gérant 31 millions de micro-prêts actifs, lesquels permettent aux entrepreneurs des pays en développement de financer le démarrage et le fonctionnement de petites entreprises;
  • fournir des investissements totalisant 20,4 milliards de dollars à des entreprises privées dans des pays en développement, ce qui permet au secteur privé de créer des emplois et de générer des revenus dans le pays.

Note : Si vous ne pouvez accéder aux documents fournis dans un format de rechange, veuillez visiter la page d'aide.