Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

La ministre Oda dévoile la stratégie de l'ACDI sur la sécurité alimentaire

Le 16 octobre 2009

Winnipeg (Manitoba) — À l'occasion d'une visite à la Faculté des sciences agricoles et alimentaires de l'Université du Manitoba, l'honorable Beverley J. Oda, ministre de la Coopération internationale, a dévoilé aujourd'hui la stratégie de l'Agence canadienne de développement international (ACDI) sur la sécurité alimentaire, l'une des trois priorités thématiques de l'ACDI.

« En misant sur les points forts du Canada, la nouvelle stratégie de l'ACDI sur la sécurité alimentaire permettra d'atténuer les effets de la crise alimentaire, des changements climatiques et de la récession mondiale qui, jusqu'à présent, ont entraîné dans la faim ou la famine extrêmes plus d'un milliard des personnes les plus vulnérables au monde, a déclaré la ministre Oda. Cette stratégie appuiera des initiatives stratégiques, durables et efficaces. L'ACDI se concentrera sur trois thèmes — l'aide alimentaire (dont la nutrition), l'agriculture et la recherche — qui permettront d'aider les pays en développement à répondre à leurs besoins alimentaires, une base essentielle pour un développement à long terme. Comme le démontre le nouveau Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale, nous sommes déterminés à obtenir des résultats en trouvant des solutions pratiques pour augmenter la productivité agricole — des solutions destinées principalement aux petits exploitants. »

La stratégie de l'ACDI vise à outiller les plus démunis et les plus défavorisés afin qu'ils puissent réduire leur vulnérabilité à divers facteurs qui nuisent à leur sécurité alimentaire, y compris les pénuries de vivres, les obstacles au commerce et les entraves à la productivité agricole. La stratégie sur la sécurité alimentaire comporte des mesures à court, moyen et long terme pour stimuler le développement agricole, fournir une aide alimentaire plus efficace, promouvoir la nutrition comme aspect important de la sécurité alimentaire et stimuler la recherche innovatrice et pratique.

La ministre Oda a également annoncé la création du nouveau Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale. Chiffré à 62 millions de dollars, ce Fonds est une initiative conjointe de l'ACDI et du Centre de recherches pour le développement international (CRDI). Il servira à appuyer des partenariats de recherche entre des organisations du Canada et de pays en développement. Les activités de recherche porteront principalement sur la découverte de solutions pratiques à l'insécurité alimentaire — entre autres, des travaux portant sur la résistance des récoltes, la valeur nutritive des aliments et les maladies infectieuses liées à l'élevage et à la production agricole.

« Le CRDI appuie de longue date la recherche en agriculture, et nous sommes heureux de poursuivre cette riche tradition canadienne avec l'ACDI », a indiqué le président de l'organisme, David Malone. « Notre partenariat rassemblera les meilleurs cerveaux du Canada et des régions en développement. Il permettra de trouver des solutions durables et fondées sur la recherche pour renforcer la sécurité alimentaire dans le monde. »

Lors du Sommet du G8 de 2008, qui s'est tenu à L'Aquila, en Italie, le Canada a réitéré son engagement à l'égard de la sécurité alimentaire alors que le premier ministre Harper a annoncé que le pays augmenterait de plus du double ses investissements dans le développement agricole durable, en octroyant un financement additionnel de 600 millions de dollars sur trois ans.

Dans le cadre de cet engagement, le gouvernement du Canada doublera son aide au Fonds international de développement agricole pour qu'elle s'élève à 75 millions de dollars sur trois ans, et apportera son soutien à deux programmes de projets spéciaux exécutés par le Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale.

La ministre Oda a également mentionné que l'ACDI collaborera avec d'autres partenaires pour améliorer l'accessibilité, la gestion et l'entreposage de l'aide alimentaire. Elle a souligné le soutien de l'ACDI au programme pilote novateurs Achats pour le progrès, mis en oeuvre par le Programme alimentaire mondial en Afghanistan et au Ghana.

« Le Programme alimentaire mondial compte sur l'engagement profond du Canada à l'égard de la lutte contre la faim dans le monde », a déclaré Josette Sheeran, directrice exécutive de cet organisme. « Encore une fois, le Canada fait preuve d'un leadership solide grâce à une nouvelle stratégie globale qui appuie des approches en matière de sécurité alimentaire axées sur l'avenir, afin de faire connaître de quelle façon nous pouvons éliminer la faim au XXIe siècle. »

La stratégie sur la sécurité alimentaire du Canada repose sur ses solides assises en tant que troisième plus important bailleur de fonds du Programme alimentaire mondial. Le Canada est également vice-président de la Convention relative à l'aide alimentaire et joue un rôle de chef de file en matière de soutien aux programmes offerts par des organisations reconnues comme le Fonds international de développement agricole, le Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale et la Banque mondiale.

La stratégie tient compte des autres priorités thématiques de l'ACDI relatives aux jeunes et aux enfants et à une croissance économique durable, et elle maximise le leadership du Canada en matière de prestation plus efficace de l'aide.

— 30 —

Information :

Jessica Fletcher
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de la Coopération internationale
Téléphone : 819-953-6238

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international (ACDI)
Téléphone : 819-953-6534
Courriel : media@acdi-cida.gc.ca

Fiches d'information

Aperçu de la stratégie de l'ACDI en matière de sécurité alimentaire

L'Agence canadienne de développement international (ACDI) s'efforcera d'accroître la sécurité alimentaire dans les pays et les régions partenaires où elle concentre ses programmes de développement international et où la sécurité alimentaire représente une priorité clé. Ses initiatives viseront à accroître la capacité d'adaptation des plus démunis en réduisant leur vulnérabilité aux chocs immédiats et à long terme qui ont des répercussions sur leur sécurité alimentaire. On mettra particulièrement l'accent sur le rôle des petits exploitants agricoles en milieu rural — surtout les femmes — pour contribuer à accroître la sécurité alimentaire.

Objectif stratégique

L'objectif de la stratégie sur la sécurité alimentaire est de satisfaire aux besoins alimentaires immédiats des populations, tout en améliorant à long terme l'accès à des aliments nutritifs et de qualité. La stratégie vise aussi à améliorer la gouvernance du système alimentaire mondial.

Mesures prioritaires

Développement agricole durable
  • Sur une période de trois ans, doubler (par rapport aux niveaux de 2007 2008) tous les investissements liés au développement agricole durable pour qu'ils atteignent 1,2 milliard de dollars.
  • Améliorer l'accès des petits exploitants agricoles en région rurale aux technologies agricoles, aux connaissances dans le domaine, aux services financiers, aux marchés, aux terres, à l'eau et aux autres ressources naturelles. Par exemple, l'ACDI doublera son aide au Fonds international de développement agricole pour qu'elle s'élève à 75 millions de dollars sur trois ans.
  • Appuyer les stratégies agricoles nationales et régionales, telles que le Programme intégré pour le développement de l'agriculture en Afrique, et leur mise en oeuvre à tous les échelons.
  • Renforcer le leadership et les compétences du Canada en ce qui concerne les groupes donateurs-gouvernement de soutien à l'agriculture.
Aide alimentaire et nutrition
  • Appuyer les efforts déployés par le Programme alimentaire mondial (PAM) en vue de répondre aux besoins en aide alimentaire des populations vulnérables dans les pays en développement.
  • Examiner des initiatives novatrices concernant la programmation en matière de nutrition et d'aide alimentaire. Par exemple, l'ACDI octroiera 30 millions de dollars au programme Achats pour le progrès du PAM, qui permet d'acheter des produits auprès des agriculteurs locaux.
  • Travailler avec d'autres pays à améliorer constamment la Convention relative à l'aide alimentaire, y compris faire preuve de leadership en continuant de respecter les engagements du Canada.
  • Collaborer avec des organisations multilatérales et avec les États pour élargir la programmation en matière de micronutriments.
  • Soutenir les stratégies régionales et nationales afin que les initiatives en matière de sécurité alimentaire tiennent compte des considérations liées à la nutrition.
  • Soutenir et accroître les réserves alimentaires régionales et nationales, ainsi que les systèmes de prévention des crises alimentaires et les systèmes d'alerte connexes.
Recherche et innovation
  • Investir davantage dans la recherche et l'innovation pour élargir et approfondir la recherche sur les questions relatives à la sécurité alimentaire, recherche dont les résultats seront rendus publics. Par exemple :
    • L'ACDI créera, en partenariat avec le Centre de recherches pour le développement international, un Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale, doté d'un budget de 62 millions de dollars sur cinq ans.
    • L'ACDI injectera de nouveaux fonds, soit 32,5 millions de dollars sur trois ans, dans les programmes de projets spéciaux du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale.
  • Renforcer les systèmes de recherche agricole locaux, nationaux et régionaux, y compris les services de vulgarisation agricole.
  • Veiller à ce que les investissements dans la recherche orientent les futures politiques et les futurs programmes de l'ACDI et de ses partenaires du développement en matière de sécurité alimentaire.

Plan d'action du Canada sur l'efficacité de l'aide

En 2008, le gouvernement du Canada a conçu un nouveau plan d'action sur l'efficacité de l'aide. Depuis, il a annoncé plusieurs activités majeures qui rendent l'aide canadienne au développement plus efficace, plus ciblée et plus transparente.

En avril 2008, le Canada a délié la totalité de son aide alimentaire — une décision qui a donné des résultats immédiats. Au lieu d'acheminer aux pays en développement des denrées alimentaires achetées au Canada, ce dernier verse des fonds à des organisations multilatérales (comme le Programme alimentaire mondial), ce qui permet d'accélérer l'achat des vivres, de réduire les frais de transport et d'apporter plus rapidement l'aide voulue aux personnes qui en ont besoin.

En septembre 2008, le Canada a annoncé qu'il délierait la totalité de son aide au développement d'ici 2012-2013. Cette politique sur le déliement de l'aide fournira aux partenaires du Canada la marge de manoeuvre nécessaire pour trouver les meilleurs prix pour les marchandises, y compris pour l'achat de produits locaux et régionaux, ce qui contribuera à développer les marchés locaux et à stimuler l'économie des pays en développement.

En février 2009, le gouvernement du Canada a annoncé qu'il concentrerait son aide bilatérale au développement dans 20 pays, lesquels ont été choisis en fonction de leurs besoins, de leur capacité à utiliser l'aide efficacement et de la mesure dans laquelle ils répondent aux priorités de la politique étrangère canadienne.

Voici les 20 pays ciblés

  • Bolivie
  • Région des Caraïbes
  • Colombie
  • Haïti
  • Honduras
  • Pérou
  • Afghanistan
  • Bangladesh
  • Indonésie
  • Pakistan
  • Vietnam
  • Ukraine
  • Cisjordanie et Gaza
  • Éthiopie
  • Ghana
  • Mali
  • Mozambique
  • Sénégal
  • Soudan
  • Tanzanie

L'essentiel des ressources bilatérales de l'Agence canadienne de développement international (ACDI) sera affecté à ces pays ciblés. Le reste des ressources bilatérales et l'aide fournie par l'entremise d'autres mécanismes de financement — dont les programmes de partenariat, les programmes multilatéraux et l'aide humanitaire canadienne — continueront d'être acheminés dans les régions du monde qui ont besoin d'aide.

En mai 2009, cinq nouvelles priorités thématiques pour l'aide internationale ont été annoncées pour guider les programmes de développement. Les trois priorités de l'ACDI sont la croissance économique, les enfants et les jeunes, de même que la sécurité alimentaire. D'autres ministères se consacreront à la promotion de la démocratie et à l'accroissement de la sécurité et de la stabilité.