Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

Le Canada confirme son engagement envers le développement du Mali

Le 15 mai 2013

Bruxelles (Belgique) — En tant que principal donateur, le Canada continuera à fournir de la nourriture et des services de santé de base à la population du Mali. Aujourd'hui, au nom de l'honorable Julian Fantino, ministre de la Coopération internationale, la députée Lois Brown, secrétaire parlementaire du ministre de la Coopération internationale, a réaffirmé le soutien du Canada à l'égard de la population du Mali à l'occasion d'une conférence internationale des donateurs à Bruxelles.

« À titre de donateur principal, le Canada veut s'assurer que l'on répond aux besoins élémentaires du peuple malien, a déclaré la députée Brown. Pendant la conférence, le Canada a de nouveau montré que sa démarche consiste toujours à aider les Maliens à construire un nouveau Mali sur des assises plus solides. »

Le Canada a participé à cette conférence importante dans le but de mobiliser l'appui nécessaire pour s'attaquer aux grosses difficultés qui entravent le développement du Mali. La députée Brown a annoncé un nouvel investissement visant à atténuer le risque de troubles civils et à poursuivre la prestation des services de base en matière de santé, de sécurité alimentaire et d'éducation. Cet investissement appuie le Plan de redressement durable du Mali pour 2013 2014.

« Le Canada est un voisin compatissant, a affirmé le ministre Fantino. Il continuera à collaborer avec d'autres donateurs, avec des organisations non gouvernementales canadiennes et des organisations multilatérales, comme le Programme alimentaire mondial, pour offrir de la stabilité à la population du Mali. »

L'engagement annoncé cette semaine que le Canada se soit engagé à verser la somme supplémentaire de 10 millions de dollars, afin :

  • d'appuyer la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine jusqu'à ce qu'une nouvelle mission des Nations Unies puisse être mise sur pied;
  • d'aider à rétablir les institutions démocratiques avant les élections prévues pour juillet et à préserver l'intégrité territorial du Mali;
  • de soutenir l'Union européenne dans ses efforts pour assurer l'instruction des Forces armées maliennes afin qu'elles puissent protéger les droits fondamentaux des civils maliens.

Le Canada est résolu à aider des pays comme le Mali. Le Plan d'action économique de 2013 réaffirme l'engagement pris par le Canada à l'égard du développement international et de l'assistance humanitaire. Le nouveau ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement permettra de rendre l'aide plus efficace, transparente et ciblée et de continuer d'améliorer le sort des personnes démunies à l'échelle internationale.

— 30 —

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Daniel Bezalel Richardsen
Attaché de presse du ministre de la Coopération internationale
Téléphone : 819-953-6238
Courriel : danielbezalel.richardsen@acdi-cida.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Agence canadienne de développement international (ACDI)
Téléphone : 819-953-6534
Courriel : media@acdi-cida.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @ACDI_CA


Le Canada appuie des initiatives ayant pour but d'aider la population du Mali

Cette annonce de 75 millions de dollars est axée sur la sécurité alimentaire, la nutrition, l'immunisation et l'accès aux services de base en matière d'éducation et de santé. Le versement de cette somme place le Canada aux premières lignes des efforts visant à aider le peuple du Mali pendant une période critique de l'histoire de ce pays.

Aujourd'hui, Mme Lois Brown, secrétaire parlementaire du ministre de la Coopération internationale, a annoncé les investissements suivants au cours de la conférence internationale des donateurs sur le Mali, qui a eu lieu en Belgique :

  • 20 millions de dollars pour réduire la malnutrition aiguë, soutenir les efforts de vaccination et améliorer l'état de santé des enfants au niveau communautaire par l'intermédiaire du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF);
  • 20 millions de dollars pour améliorer l'état de santé de 455 000 personnes dans les collectivités les plus vulnérables du sud du Mali, grâce à l'amélioration des installations et des pratiques d'assainissement de l'eau, sanitaires et hygiéniques dans 300 écoles et 650 collectivités environnantes, par l'intermédiaire de l'UNICEF;
  • 15 millions de dollars pour réduire la malnutrition des enfants ainsi que des femmes enceintes et allaitantes dans des régions ciblées du sud du Mali, par l'intermédiaire du Programme alimentaire mondial;
  • 15 millions de dollars pour améliorer la sécurité alimentaire de 250 000 femmes et hommes dans des régions ciblées du Mali, par l'intermédiaire du Programme alimentaire mondial;
  • 5 millions de dollars pour améliorer les conditions d'apprentissage des enfants maliens, grâce à la distribution rapide des manuels aux écoles primaires dans le sud du Mali, par l'intermédiaire de l'UNICEF.

Cette aide est essentielle pour assurer la stabilité dans le sud du Mali, la partie du pays où vit la grande majorité de la population. Les projets ayant pour but de réduire la pauvreté et d'améliorer la santé des femmes et des enfants du Mali ont obtenu un succès considérable au fil des années.

Situation humanitaire au Mali

La situation humanitaire au Mali demeure préoccupante. Les organismes humanitaires rapportent que la crise alimentaire et nutritionnelle a placé deux millions de Maliens dans une situation d'insécurité sur le plan alimentaire, et ils estiment que 475 000 personnes ont été déplacées en raison du conflit, soit plus de 300 000 en sol malien et environ 175 000 autres qui sont allées se réfugier au Burkina Faso, au Niger et en Mauritanie. Les déplacements nouveaux et continus exercent une pression sur les ressources locales déjà très sollicitées et ajoutent aux tensions sociales, économiques et politiques préexistantes.

Appui du Canada au Mali

Le Canada est l'un des donateurs les plus importants au Mali. Selon les plus récents renseignements provenant du Comité d'aide au développement de l'Organisation de coopération et de développement économiques (2010-2011), le Canada est le deuxième donateur bilatéral en importance; il occupe également le 4e rang parmi les plus importants donateurs.

En janvier 2013, le ministre Fantino a annoncé que le Canada investissait 13 millions de dollars pour aider à améliorer la sécurité alimentaire, à réduire la malnutrition, à prodiguer des soins de santé d'urgence et à offrir de l'aide humanitaire indispensable. L'ACDI a déboursé plus de 107 millions de dollars en matière de développement et d'aide humanitaire au Mali au cours de l'exercice 2012-2013.

Bien que le Mali demeure l'un des pays les plus pauvres et les moins développés de la planète, il a accompli des progrès considérables ces dernières années en vue d'atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement. Grâce à l'aide du Canada et d'autres partenaires internationaux, le Mali a réussi à faire passer son taux de pauvreté de 55,6 % en 2001 à 43,6 % en 2010, et son taux d'achèvement des études primaires de 55,7 % en 2008-2009 à 58,3 % en 2010-2011. Il a aussi amélioré considérablement son pourcentage d'enfants de moins d'un an pleinement immunisés, lequel est passé de 69 % en 2007 à 92 % en 2010, dépassant ainsi la cible fixée à 90 %.

Voici quelques exemples des améliorations auxquelles le Canada a contribué au Mali :

  • Dans le cadre de son appui au secteur de la santé du Mali, l'ACDI a contribué à l'augmentation du taux de consultations prénatales, lequel est passé de 48 % à 79 % de 2003 à 2010. L'ACDI a aidé à sauver la vie d'innombrables mères et nouveau-nés.
  • En 2012, à la suite de la crise de sécurité alimentaire au Mali, l'ACDI a facilité l'achat et la distribution d'engrais aux petits exploitants agricoles. Cet appui a permis la fertilisation de plus de 21 600 hectares de terres, assurant la production de plus de 110 000 tonnes de riz, ce qui répond aux besoins annuels de plus de 1 350 900 personnes.
  • Lorsque le gouvernement du Mali a décidé de fonder un établissement de surveillance indépendant visant à lutter contre la corruption et la mauvaise gestion des dépenses publiques, il s'est tourné vers le Canada. Au fil des ans, les vérificateurs généraux du Canada et du Mali ont établi un solide partenariat. Bien que le Canada ait dû suspendre son aide en mars 2012, le Bureau du vérificateur général du Mali a réussi à poursuivre son travail et à publier son rapport annuel.