Gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

www.international.gc.ca

Paludisme

Une approche communautaire à la lutte contre le paludisme

Le paludisme est l'une des principales causes de mortalité chez les enfants dans les pays en développement et touche le plus souvent les enfants de moins de cinq ans. Il se transmet aux humains par la piqûre d'un moustique infecté par le parasite du paludisme. La maladie peut rapidement mettre la vie d'une personne en danger, parfois même dans les 24 à 48 heures suivant la piqûre.

En 2010, l'Organisation mondiale de la Santé a signalé environ 210 millions de cas de paludisme dans le monde, dont 660 000 cas ayant mené à la mort. Un pourcentage ahurissant de ces décès sont survenus en Afrique, soit 90 %. La plupart des cas de paludisme se trouvent en Afrique subsaharienne.

Prévention et traitement

Le paludisme est une maladie qui peut être évitée et traitée.

© ACDI-CIDA
Une initiative du Canada ayant pour but d'améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, comprend la distribution de moustiquaires de lit imprégnées d'insecticide servant à prévenir le paludisme.

Le Canada concentre ses efforts sur la prévention, le dépistage et le traitement efficace de la maladie, en particulier chez les personnes qui vivent en régions éloignées. Le Canada et ses partenaires œuvrent dans les collectivités locales pour que les mesures suivantes soient prises :

  • distribution de moustiquaires de lit durables imprégnées d'insecticide;
  • traitements efficaces grâce à des médicaments antipaludiques;
  • formation de travailleurs de la santé locaux qui peuvent dépister le paludisme et administrer les traitements.

L'utilisation de moustiquaires de lit imprégnées d'insecticide a permis de réduire de près de 20 % la mortalité chez les enfants et de 50 % les infections liées au paludisme. Avant la distribution de masse de ces moustiquaires de lit, financée par des donateurs internationaux, dont le Canada, moins de 5 % des foyers en Afrique subsaharienne possédaient une moustiquaire. Aujourd'hui, 53 % des foyers en ont au moins une.

Le Canada soutient également le traitement antipaludique le plus efficace — la thérapie combinée à base d'artémisinine (ACT) — et la réalisation de tests de dépistage rapide proposés aux personnes atteintes dans leur collectivité même, là où les besoins sont les plus criants.

En outre, le Canada appuie la formation de travailleurs de la santé pour qu'ils puissent dépister et traiter non seulement le paludisme, mais également la pneumonie et la diarrhée, lesquelles comptent parmi les principales causes de décès chez les enfants de moins de cinq ans.

Le saviez-vous?

  • Les enfants de moins de cinq ans sont les plus à risque : 86 % des décès attribuables au paludisme frappent ce groupe d'âge.
  • Aujourd'hui, 53 % des foyers d'Afrique subsaharienne possèdent au moins une moustiquaire de lit imprégnée d'insecticide.
  • Six pays sont touchés par 47 % du nombre total de cas de paludisme : le Nigéria, la République démocratique du Congo, la Tanzanie, l'Ouganda, le Mozambique et la Côte d'Ivoire.

Le rôle du Canada

Parmi les principales initiatives et les principaux partenaires que le Canada appuie, on retrouve les suivants :

  • Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme est une institution de financement internationale qui finance des programmes visant la prévention et le traitement des trois maladies dans 151 pays. Depuis 2002, avec l'appui du Canada et d'autres donateurs internationaux, les programmes du Fonds mondial ont débouché sur les mesures concrètes suivantes :
    • distribuer des moustiquaires de lit imprégnées d'insecticide à 310 millions de personnes;
    • administrer 260 millions de traitements antipaludiques;
    • sauver environ 8,7 millions de personnes d'une mort due au paludisme, au VIH/sida ou à la tuberculose.
  • Le Fonds pour des médicaments antipaludéens à des prix abordables (AMFm) est un mécanisme de financement novateur qui fait partie du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et qui a pour but d'élargir l'accès à la thérapie combinée à base d'artémisinine (ACT). De 2010 à 2012, avec l'appui du Canada et d'autres donateurs internationaux, cette initiative a :
    • permis d'offrir plus de 280 millions de traitements antipaludiques de haute qualité au Cambodge, au Ghana, au Kenya, à Madagascar, au Niger, au Nigéria, en Tanzanie et en Ouganda.
  • L'initiative catalytique pour sauver un million de vies est un partenariat international que le Canada appuie par l'entremise du projet de Renforcement des systèmes de santé intégrés en Afrique, mis en œuvre par l'UNICEF. En Éthiopie, au Ghana, au Malawi, au Mali, au Mozambique et au Niger, des travailleurs de la santé sont formés pour dépister et traiter les maladies de l'enfance, dont le paludisme, la pneumonie et la diarrhée. De 2007 à 2012, l'Initiative catalytique a permis de prendre les mesures suivantes :
    • former plus de 53 000 travailleurs de la santé de première ligne, dont au moins 30 000 ont reçu la formation nécessaire pour dépister et traiter le paludisme à l'échelle communautaire;
    • offrir plus de 3,1 millions de traitements antipaludiques à des enfants de moins de cinq ans souffrant du paludisme;
    • distribuer plus de 4,7 millions de moustiquaires de lit à des familles.

Ces initiatives sont au cœur des mesures que prend le Canada pour mettre en œuvre son thème prioritaire en développement international qu'est Assurer l'avenir des enfants et des jeunes. Elles permettent également au Canada d'améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.

Consultez la Banque de projets de développement international pour en savoir davantage sur ces initiatives et d'autres projets de lutte contre le paludisme.